Castanopsis cuspidata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Castanopsis cuspidata
Description de l'image Castanopsis cuspidata SZ2.png.
Classification APG III (2009)
Règne Plantae
Clade Angiospermes
Clade Dicotylédones vraies
Clade Noyau des Dicotylédones vraies
Clade Rosidées
Clade Fabidées
Ordre Fagales
Famille Fagaceae
Genre Castanopsis

Espèce

Castanopsis cuspidata
((Thunb.)) Schottky, 1912 [1]

Synonymes

  • Balanoplis serrata Raf.[1]
  • Castanea fauriei H.Lév. & Vaniot[1]
  • Castanopsis cuspidata f. angustifolia (G.Nicholson) Nakai[1]
  • Castanopsis thunbergii (Makino) Hatus.[1]
  • Lithocarpus cuspidatus (Thunb.) Nakai[1]
  • Pasania cuspidata (Thunb.) Oerst.[1]
  • Pasania sieboldii var. pusilla (Blume) Makino[1]
  • Pasaniopsis cuspidata (Thunb.) Kudô[1]
  • Quercus cuspidata Thunb.[1]
  • Shiia cuspidata (Thunb.) Makino[1]
  • Synaedrys cuspidata (Thunb.) Koidz.[1]

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Castanopsis cuspidata est une espèce d'arbres du genre Castanopsis (dont la majorité des espèces sont réparties en Chine), originaire du Sud du Japon (îles Kyushu et Shikoku) et du Sud de la péninsule Coréenne.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un arbre sempervirent de taille moyenne de 20 à 30 m de haut, proche du hêtre et du chêne. L'écorce lisse porte des lenticelles. Les feuilles simples, de disposition alterne ont une forme lancéolée à ovale. De texture assez coriace, lisses et glabres, elles sont persistantes et ont un aspect de cuir luisant. Leur bordure, parfois très légèrement ondulée, est dentée. Leur pétiole mesure de 5 à 10 mm[2]. Elles-mêmes mesurent 5 à 10 cm en longueur[2] et 2 à 3 cm de largeur[2]. Leur face supérieure est d'un vert profond, leur face inférieure présente de minuscules écailles qui la rende plus brunâtre ou gris-brunâtre. Les chatons mâles mesurent de 5 à 10 cm de long[2]. Leur fruit à coque de type gland a un diamètre moyen de 8 à 10 mm[2] pour 14 mm de longueur[3].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Il pousse dans les forêts et les ravins, particulièrement près de la mer, au Japon et en Corée du Sud.

Écologie[modifier | modifier le code]

Son bois mort sert au Japon et en Corée de support à de nombreuses espèces de champignons, dont le lentin des chênes, également connue sous l’appellation japonaise shiitake (champignon parfumé) qui, en Chine, parasite d'autres espèces locales de Castanopsis.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Initialement dénommée Quercus cuspidata par Carl Peter Thunberg en 1784 dans sa Flora japonica, elle a été renommée en 1912 par Ernst Max Schottky dans son ouvrage Botanische Jahrbücher für Systematik, Pflanzengeschichte und Pflanzengeographie[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k et l The Plant List, consulté le 13 mars 2020
  2. a b c d et e (en) Ōi, Jisaburō ; Meyer, Frederick G. ; Walker, Egbert H., Flora of Japan, Smithsonian Institution, , 1067 p. (lire en ligne), p. 380
  3. (en) Wiart Christophe, Medicinal Plants Of The Asia-pacific : Drugs For The Future?, World Scientific, , 756 p. (ISBN 978-981-4480-33-8, lire en ligne), p. 88
  4. Tropicos.org. Missouri Botanical Garden., consulté le 14 mars 2020

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :