Cassard (D623)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cassard (D623)
Image illustrative de l’article Cassard (D623)
Type Escorteur d'escadre de
classe T 47
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale
Chantier naval Ateliers et chantiers de Bretagne
Quille posée Novembre 1951[1]
Lancement
Commission
Statut  : désarmé
 : démoli en Espagne
Équipage
Équipage 19 officiers
328 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 128 m[2]
Maître-bau 12 m
Tirant d'eau m
Déplacement 3 750 t
Propulsion Turbines Rateau
2 hélices
Puissance 63 000 ch
Vitesse 34 nœuds (63 km/h)
Caractéristiques militaires
Rayon d'action 5000 nautiques à 18 nœuds
Carrière
Port d'attache Toulon
Indicatif D623

Le Cassard (indicatif visuel : D623) est un escorteur d'escadre du type T 47, classe Surcouf de la Marine nationale française, spécialisé dans la lutte anti-sous-marine et antiaérienne. Il a été nommé d'après le corsaire Jacques Cassard (1679-1740).

Carrière dans la Marine nationale[modifier | modifier le code]

Mis sur cale aux Ateliers et chantiers de Bretagne à Nantes en , il est lancé en et mis en service en . Au début des années 1960, il entre en grand carénage pour être modifié en bâtiment de conducteur de flottille (CDF), à l'instar de ses sisterships le Surcouf et le Chevalier Paul. L'affût de 57 mm antiaérien avant et 2 plateformes triples de tubes lance-torpilles sont alors débarqués.

Le Cassard participe à la crise du canal de Suez en , quelques mois après son admission au service actif, en compagnie du Georges Leygues et du Bouvet.

Le Cassard est basé à Toulon durant toute sa carrière.

Après sa transformation en conducteur de flottille, il devient le bâtiment amiral de la Troisième Flottille d'escorteurs rapides (3ème FER). Puis à l'occasion de la réorganisation des forces navales, il arbore le la marque de commandement de l'amiral commandant la Flottille de la Méditerranée (ALFLOMED[3]).

Le , il devient le bâtiment amiral de l'escadre de la Méditerranée en remplacement du Colbert parti à Brest pour sa refonte en croiseur lance-missiles à partir de [1].

Désarmé le , il reste en réserve spéciale jusqu'au , date de son retrait définitif du service où il est rayé des listes de la flotte pour devenir la coque Q555.

Après avoir servi de brise-lames dans l'anse du Fret, entre l'Île Longue et Rostellec, il a été amarré sur coffre au cimetière des navires de Landévennec avant de partir pour l'Espagne le pour y être déconstruit[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Escorteur d'Escadre Cassard sur netmarine.net
  2. Caractéristiques du Cassard sur netmarine.net
  3. ALFLOMED étant alors une autorité en sous-ordre de ALESCMED

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]