Caspar Reuvens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caspar Reuvens
Description de l'image Reuvens.jpg.
Naissance
La Haye (Pays-Bas)
Décès
Rotterdam (Pays-Bas)
Nationalité Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Domaines archéologue, avocat
Institutions Université de Leyde
Diplôme Université de Paris

Compléments

Caspar Jacob Christiaan Reuvens (né le à La Haye et mort le à Rotterdam) est un des pionniers de l'archéologie moderne et un historien et avocat néerlandais. Il est notamment célèbre pour avoir été le premier professeur d'archéologie des Pays-Bas et même le premier professeur d'archéologie du monde (nommé en 1818 par décret du roi Guillaume Ier).

Il enseigna à l'Université de Leyde (dont il fonda la faculté d'archéologie) et fut aussi le premier directeur du Rijksmuseum van Oudheden (le « musée national des Antiquités »). Il dirigea également les fouilles du Forum Hadriani, cité romaine et ancienne capitale du peuple Cananefates.

Biographie[modifier | modifier le code]

Caspar Reuvens est le fils de Jan Reuvens (1763-1816), juriste et ministre de la Justice des Pays-Bas de 1799 à 1802. En 1810, Jan Reuvens est transféré à Paris sur ordre de Napoléon Ier et son fils Caspar, qui a alors 17 ans, l'y suit. Caspar étudie ainsi à l'Université de Paris dont il ressort diplômé en droit en 1813. Il y étudie notamment auprès de Dominique Vivant Denon, à l'époque directeur du musée du Louvre.

En 1814, Caspar Reuvens et son père retournent au Pays-Bas où ils exercent tous les deux comme avocats. L'année suivante, il publie Collectanea litteraria, un recueil de commentaires sur des textes de la littératures grecque et latine.

Le 19 juillet 1822, Reuvens épouse Louise Sophie Blussé (1801-1896), une romancière néerlandaise, avec laquelle il a 3 enfants. Parmi ceux-ci, Maria Everardina Reuvens (1823–1914) épousera le président du Conseil néerlandais Gerrit de Vries (1818-1900) et Caspar Reuvens sera ainsi le grand-père du botaniste et généticien Hugo de Vries.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • R.B. Halbertsma, Scholars, Travellers, and Trade: The Pioneer Years of the National Museum of Antiquities in Leiden, 1818-1840, Routledge, .