Caserne numéro 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caserne numéro 3
Caserne d'incendie.JPG
Présentation
Type
Construction
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Province
Ville
Adresse
239 rue ChamplainVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte du Canada
voir sur la carte du Canada
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Québec
voir sur la carte du Québec
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Ottawa
voir sur la carte d’Ottawa
Red pog.svg

La Caserne numéro 3 est un ancien bâtiment municipal protégé situé au secteur de Hull de la ville de Gatineau, au Québec. Elle est citée comme immeuble patrimonial depuis 1991.

Histoire[modifier | modifier le code]

Hull souffre des feux dévastateurs entre 1880 et 1906 [1]. La ville est partiellement détruite par le Grand feu de Hull en 1900 (jusqu’en 1869, la ville se fiait aux pompes à incendie d'Ottawa[1]). Le conseil municipal émet un règlement en 1911 permettant l'émission de débentures au montant de 42 000 $ pour la construction de deux casernes d’incendies et l’achat d'équipement. La construction de la caserne numéro 3 se poursuit en même temps que la caserne numéro 2. Les deux édifices sont l’œuvre de l'architecte hullois Charles Brodeur et de l'entrepreneur Arthur Bourque. La caserne numéro 3 s’ouvre vers le 6 mai 1912 avec quatre pompiers [1].

Arrière de la caserne, montrant la tour des boyaux.

La ville de Hull regroupe ces services d’incendies dans un lieu central en 1963 ; elle vend la caserne numéro 3 le 9 mars 1963 [1]. La caserne devient tour à tour un centre de loisirs, un immeuble à bureaux puis une propriété privée. La caserne d'incendie est citée Immeuble patrimonial en 1991 [2].

La caserne est construite dans un style apparenté à celui de l'architecture domestique, assurant son intégration au quartier voisinant. Elle offre un parement en briques et des éléments en pierre, aussi une tour à boyaux encore existante. Citons « les éléments ornementaux, notamment le couronnement composé d'une corniche avec frise à denticules sur laquelle repose un fronton historié, le large bandeau au-dessus des grandes portes de même que les linteaux et les allèges de fenêtres » [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « La caserne de pompiers no 3, 239, rue Champlain », sur Musée canadien de l'histoire (consulté le 25 février 2017)
  2. a et b « Caserne d'incendie », sur Registre du patrimoine culturel (consulté le 25 février 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]