Caserne Bernadotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caserne Bernadotte
Caserne Bernadotte Pau.JPG
La caserne Bernadotte
Présentation
Type
Centre des archives du personnel militaire
Destination initiale
Construction
Propriétaire
État
Localisation
Pays
Région
Division administrative
Subdivision administrative
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Aquitaine
voir sur la carte d’Aquitaine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La caserne Bernadotte est un bâtiment militaire situé dans la ville de Pau, au cœur de la place de Verdun. Elle accueille actuellement le Centre national des archives du personnel militaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au sortir de la Révolution française, Pau devient préfecture du département des Basses-Pyrénées (actuellement Pyrénées-Atlantiques). Située à proximité de la frontière franco-espagnole, la ville prétend tout naturellement à devenir une ville de garnison pour l'armée. Dès 1821, la municipalité décida de contribuer à la construction sur l'ancienne Haute-Plante du château de Pau (actuelle place de Verdun) d'une caserne de 1 500 hommes. Auparavant, les garnisons pouvaient être accueillies au château de Pau ou au couvent des Orphelines mais ces sites ne pouvaient accueillir de garnisons permanentes. Les travaux commencèrent donc en 1825, mais de nombreuses difficultés arrivèrent rapidement entre la Ville et l'État au sujet du financement de l'opération. Deux unités d'infanterie s'installèrent dans la caserne à partir de 1830, mais celle-ci ne fut définitivement achevée qu'en 1875. C'est logiquement que la caserne pris le nom de Jean-Baptiste Bernadotte, illustre palois qui devint général, maréchal d'Empire puis roi de Suède.

La caserne primitive était surmontée d'un toit-terrasse bitumé par souci d'économie. Cette « nouveauté » fut particulièrement malheureuse et des travaux furent nécessaires dès 1839 pour rétablir la situation. Finalement, la caserne fut agrandie pour accueillir un total de 5 000 hommes et le toit-terrasse remplacé par un toit classique en ardoise. La place Napoléon (actuelle place de Verdun), devient le champ d'exercices et de manœuvres pour la garnison.

Entre 1942 et 1944, la caserne fut occupée par les forces allemandes[1]. Puis, à partir de 1946, elle accueillit le Centre école des troupes aéroportées (actuelle ETAP, située au Pont-Long).

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

L'un des plus longs bâtiments militaires de France

Propriété de l'État depuis 1856, la caserne Bernadotte accueille depuis 1961 les archives administratives militaires. Cette caserne a permis de rassembler en un seul lieu l'ensemble des archives administratives de l'armée de Terre, du service national et des services communs. Les documents conservés à Pau sont répartis entre les archives du recensement militaire, les archives des ressortissants des anciennes colonies et des anciens protectorats[2].

Plus de 34 millions de dossiers sont référencés dans les 109 km de rayons des étages de la caserne[3]. 250 fonctionnaires du ministère de la Défense travaillent au quotidien pour collecter, classer, numériser, conserver et communiquer les archives. La caserne Bernadotte est l'un des bâtiments militaires les plus longs de France avec 175 m, derrière notamment la Corderie royale de Rochefort et ses 374 m de longueur.

Références[modifier | modifier le code]