Cascades d'Ouzoud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cascades d'Ozoud
Image dans Infobox.
Vue panoramique des cascades et du site touristique
Autres noms
شلالات أوزود
Localisation
Adresse
Ouzoud (d)
Drapeau du Maroc Maroc
Localisation
Massif
Altitude
1060
Coordonnées
Caractéristiques
Hauteur totale
110
Plus grand saut
75
Largeur
90
Hydrographie
Type
Cascade (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Cours d'eau
Oued Ouzoud
Histoire
Statut patrimonial
Patrimoine culturel du Maroc (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identifiant WWD
Localisation sur la carte du Maroc
voir sur la carte du Maroc
Blue pog.svg

Los cascades d'Ouzoud (en amazigh : imuzzar n Uzud, en arabe : شلالات أوزود) sont des chutes d'eau d'environ 110 m de haut, sur trois paliers, sur un site géologique pittoresque de l'oued Tissakht, à 1060 m d'altitude du massif de l'Atlas, dans le Haut Atlas central, au Maroc[1]. Ce vaste site est un important lieu touristique marocain, à 30 km d'Azilal, 120 km de Béni Mellal, et 150 km au nord-est de Marrakech[2].

Description[modifier | modifier le code]

Ces chutes d'eau spectaculaires, considérées parmi les plus élevées et les plus belles du Maroc, souvent dominées par un arc-en-ciel, se situent dans une oued / vallée verdoyante rurale de grès rouge, semblable à une oasis, plantée d'oliveraies, d'amandiers, de figuiers, et autres caroubiers, ou une douzaine de petits moulins à huile traditionnels sont toujours en activité ...

Les cascades d'Ouzoud sont accessibles à partir de la petite cité d'Aït Aâtab, à environ 25 km, en provenance de Béni Mellal ou de Marrakech, à travers la cité sucrière d'Oulad Ayad, de la province de Fkih Ben Salah.

Le site touristique, calme et naturel, entièrement piéton, propose de nombreux campings à base de cabanes / huttes rudimentaires en bambou et roseau, lieux de baignade, petits restaurants en terrasse de cuisine berbère, boutiques d'artisanat marocain du Haut-Atlas, le long d'un chemin piéton qui descend au pied de la cascade.

Bien que classé comme SIBE, ce site est de plus en plus dénaturé par les activités touristiques. Ces dernières affectent notamment le comportement des macaques berbères sauvages, mais habitués à recevoir de la nourriture par les touristes. Déchets et eaux usées sont souvent directement rejetés sur place, notamment dans l'oued. Chaque année, de nouveaux commerces apparaissent grignotant progressivement la végétation qui offrait autrefois un abri à la faune locale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]