Carville (Calvados)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Calvados
Cet article est une ébauche concernant une commune du Calvados.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade ’’Bon début’’ quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carville.
Carville
L'église Notre-Dame-et-Sainte-Anne
L'église Notre-Dame-et-Sainte-Anne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Condé-sur-Noireau
Intercommunalité sans
Maire délégué André Lebis
Code postal 14350
Code commune 14139
Démographie
Gentilé Carvillais
Population 342 hab. (2013)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 47″ N 0° 51′ 33″ O / 48.929722, -0.85916748° 55′ 47″ Nord 0° 51′ 33″ Ouest / 48.929722, -0.859167
Altitude Min. 73 m – Max. 206 m
Superficie 10,43 km2
Historique
Commune(s) d'intégration Souleuvre-en-Bocage
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Carville

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Carville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Carville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Carville

Carville est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Souleuvre-en-Bocage[1].

Elle est peuplée de 342 habitants[Note 1] (les Carvillais).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au cœur du Bocage virois, sur la rive droite de la Vire et la rive gauche de la Souleuvre. Son bourg est à 2 km à l'ouest du Bény-Bocage dont la commune est limitrophe, et à 11 km au nord de Vire[2].

Communes limitrophes de Carville[3]
Campeaux,
Sainte-Marie-Laumont
La Ferrière-Harang Le Tourneur
Sainte-Marie-Laumont Carville[3] Le Bény-Bocage
Sainte-Marie-Laumont La Graverie Le Bény-Bocage

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous la forme Caravilla ou Carvilla en 1107[4]. Il est issu d'un anthroponyme scandinave Kare[4] ou Kari[5] adjoint de l'ancien français ville dans son sens originel de « domaine rural » issu du latin villa rustica.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
- - André Leguédois SE  
 ? mars 2014 Robert Tiberti SE  
mars 2014[6] en cours André Lebis SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 342 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Au premier recensement républicain, en 1793, Carville comptait 832 habitants, population jamais atteinte depuis.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
832 709 796 681 712 660 594 623 624
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
574 555 576 555 539 520 711 549 560
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
556 530 520 436 446 423 408 431 434
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
407 394 360 324 312 302 348 342 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le pont du Taureau

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2013.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Recueil des actes administratifs du 16 octobre 2015 » (consulté le 19 octobre 2015)
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  4. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎
  5. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ (ISBN 2-95480-455-4(édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 87
  6. « Un maire, une équipe et un partage des tâches », sur Ouest-france.fr (consulté le 5 avril 2014)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :