Cartes communes au poker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Exemple de flop, de turn et de river

Les cartes communes au poker sont les cinq cartes ouvertes (montrées) posées au centre de la table, visibles par et communes à tous les joueurs. Les autres cartes sont privatives, elles peuvent être ouvertes (montrées) ou fermées (cachées).

Texas hold'em[modifier | modifier le code]

C'est le jeu de cartes communautaire le plus populaire aujourd'hui. Chaque joueur reçoit deux cartes "trou" privées, après quoi il y a un tour d'enchères. Ensuite, trois cartes communes sont distribuées face visible (sans ordre ni modèle particulier) pour former le "flop", suivi d'un deuxième tour d'enchères. Une quatrième carte commune (le "tour") est suivie d'un troisième tour d'enchères. Et enfin la cinquième carte commune (la "rivière") est suivie du dernier tour d'enchères. Lors de l'abattage, chaque joueur joue la meilleure main de cinq cartes qu'il peut faire en utilisant cinq cartes parmi les deux de sa main et les cinq du tableau.

Double Hold'em[modifier | modifier le code]

Pour le Hold'em à double plateau, deux plateaux distincts de cinq cartes sont distribués, et la main haute utilisant chaque plateau prend la moitié du pot. Par exemple, après le premier tour d'enchères, trois cartes communes sont distribuées à chacun des deux tableaux distincts ; après le deuxième tour, une autre carte commune est distribuée à chaque plateau ; et avant le tour final, une cinquième carte commune est distribuée à chaque tableau (il y aura donc au total dix cartes communes, comprenant deux tableaux distincts de hold'em à cinq cartes). Il est possible pour un joueur d'avoir la meilleure main sur les deux tableaux et ainsi de "récupérer" la totalité du pot.

Irish Poker[modifier | modifier le code]

Au poker irlandais, chaque joueur distribue quatre cartes avant le flop. Une fois le tour d'enchères sur le flop terminé, chaque joueur doit se défausser de deux cartes. À partir de ce moment, le jeu se joue exactement comme le Texas Hold'em avec des mises après le tournant et la rivière. Lors de l'abattage, chaque joueur utilise ses deux cartes restantes avec le plateau pour construire une main.[1]

Greek hold 'em[modifier | modifier le code]

Le Greek hold 'em suit les mêmes règles que l'Omaha, sauf que chaque joueur ne reçoit que deux cartes, comme au Texas Hold'em.[2] Au Greek hold 'em, chaque joueur doit utiliser les deux cartes fermées ainsi que 3 du total des cartes communautaires disponibles pour constituer la main de cinq cartes la plus forte, contrairement au Texas Hold'em où chaque joueur peut jouer la meilleure main de poker à cinq cartes de n'importe quelle combinaison des sept cartes à leur disposition.[3],[4],[5]

Omaha[modifier | modifier le code]

Une autre variante du hold'em est le Omaha hold'em. Chaque joueur reçoit quatre cartes dans sa main privée au lieu de deux. Les tours d'enchères et la disposition des cartes communes sont identiques au Texas Hold'em. À l'abattage, la main de chaque joueur est la meilleure main de cinq cartes qu'il peut former à partir d'exactement trois des cinq cartes du tableau, plus exactement deux de ses propres cartes.

Courchevel[modifier | modifier le code]

Variétés pineapple[modifier | modifier le code]

Pineapple[modifier | modifier le code]

Les joueurs défaussent leur troisième carte (indésirable ou inutile) pré-flop, avant le premier tour d'enchères.

Déroulement en trois phases[modifier | modifier le code]

Le flop[modifier | modifier le code]

Le flop se réfère au retournement simultané des trois premières cartes communes après le premier tour d'enchère.

Le tournant[modifier | modifier le code]

Le tournant, ou the turn ou fourth street (en anglais) est la quatrième carte retournée après le flop, avant la rivière et après le deuxième tour d'enchère.

La rivière[modifier | modifier le code]

La rivière, ou the river ou fifth street (en anglais) est la cinquième et dernière carte retournée après le flop, le turn et après le troisième tour d'enchère.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Irish Poker Rules & Game Play », Pokerlistings (consulté le )
  2. « Texas hold 'em », sur Poker Guide: How To Play Poker
  3. Dario De Toffoli, Superpoker, Sperling & kupfer, , 11– (ISBN 978-88-7339-769-4, lire en ligne)
  4. Turner, Robert, « Casino Games: Robert Turner credited with inventing Omaha Hi/Lo poker », sur Gaming Today, (consulté le )
  5. « Doyle Brunson's Super System », Cardoza Publishing