Cartes à jouer Digimon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cartes à jouer Digimon
jeu de société
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo Digimon Card Game.
Date de 1re édition 1999
Distributeurs
Formats Sachet
Boîte
Thèmes Cartes à jouer et à collectionner
Arithmétique
Monstres
Joueur(s) 2 à 2
Durée annoncée Aucune
habileté
physique

 Oui
 réflexion
décision

 Oui
générateur
de hasard

 Oui
info. compl.
et parfaite

 Non

La franchise japonaise Digimon, lancée par Akiyoshi Hongo, intronise sa première série de cartes à jouer et à collectionner au Japon en 1999. Cette première série de cartes est publiée sous le nom de Digital Monster Card Game (デジタルモンスター カードゲーム, Dejitaru Monsutaa Kaado Geemu?), puis importée à l'international sous le nom de Digi-Battle Card Game. Les cartes Digimon sont également présentes dans une bonne partie des jeux vidéo et du série d'animation de la franchise. Des combats de cartes étaient autrefois organisées par Bandai, et les joueurs pouvaient discuter techniques et tactiques sur le site web officiel de la société[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les cartes à jouer Digimon sont fabriquées par la société Upper Deck[2], et distribuées par Bandai[3],[4]. Il existe deux types de paquets de cartes ; le premier type est utilisé pour affronter d'autres joueurs, et le second type est un paquet de collection[2]. Chaque paquet contient une carte holographique ainsi qu'une liste[2]. La première série de cartes est distribuée sous forme de box de 62 cartes[3] et en booster pack de 7 à 8 cartes[2],[4].

Aux États-Unis, les figurines et cartes Digimon se vendent significativement en 1999[5]. Dans le pays, les cartes sont achetées par les jeunes âgés entre 7 et 12 ans[5]. En Occident, la première saison Digimon Adventure fait la promotion de multiples produits dérivés dont les cartes de la franchise[6].

En 2013, un coffret de cartes spécial 15e anniversaire est publié par Bandai afin de célébrer les quinze années d'existence de la première saison Digimon Adventure[7]. Également à l'occasion de ce quinzième anniversaire, un jeu de carte sur iPhone est publié[8].

Règles[modifier | modifier le code]

Une partie de cartes se joue à deux joueurs minimum ou maximum[1] âgés de 3 ans ou plus[2],[4]. Chaque joueur commence une partie de cartes avec 0 point ; le premier à atteindre 7 500 points remporte la partie[9]. Avant le début d'une partie, les joueurs doivent tirer au sort ou désigner lequel d'entre eux commence[9]. Chacun d'entre eux doit également se munir d'une main de 50 cartes minimum[9],[1] ; par exemple, 48 cartes de digimon et 14 cartes « option de puissance »[2]. Les cartes s'inspirent, selon les médias américains, de la série d'animation, mais le jeu en lui-même détermine uniquement le résultat d'un combat entre monstres[1]. À chaque combat remporté pendant la partie, le joueur remporte et accumule des points[1].

Chaque digimon possède son propre niveau, commençant chronologiquement de disciple, champion, ultime puis se terminant à méga[1], et dont la puissance varie. Les digimon sont également représentés par type ; le type « virus » (logo jaune), le type « donnée » (logo vert) et le type « anti-virus » (logo rouge). Ces éléments ont un but similaire au jeu du pierre-feuille-ciseaux ; le type « donnée » prend avantage sur l'« anti-virus », l'« anti-virus » sur le « virus », et le « virus » sur le type « donnée »[10]. Les digimon possèdent une aptitude particulière comme notamment vol, creuse, et nage[9]. Les autres cartes de la main garantissent aux digimon de la puissance, des avantages dans un combat, ou la capacité de se digivolver (changer de forme)[1]. Les cartes « digisauveurs » augmentent la puissance ou la défense d'un digimon[1]. Les cartes « digivice », elles, permettent aux digimon d'incarner différentes nouvelles formes d'un niveau supérieur, certaines cartes pouvant transformer un digimon de niveau disciple directement en un digimon de niveau méga[1].

Médias[modifier | modifier le code]

Les cartes à jouer font partie intégrante d'autres produits dérivés de la franchise Digimon, incluant les séries d'animation et les jeux vidéo.

Du côté vidéoludique, Digimon Digital Card Battle, sorti en décembre 1999, se concentre uniquement sur les cartes à jouer de la franchise, dans lequel un jeune duelliste, qui possède près de 30 cartes, entraîne les digimon et combat dans diverses arènes[11],[12]. GamesRetrospect classe le jeu huitième de son top 10 des meilleurs jeux vidéo de simulation de cartes[13]. Dans Digimon World, sorti en juillet 2000, le joueur doit compléter une collection de cartes à jouer représentant les personnages et vendues par un particulier dans le jeu[14]. Dans Digimon World 2003, le joueur peut faire collecter des cartes et faire des combats de cartes contre l'ordinateur[15].,[16]. Le joueur possède trois mains de cartes qu'il peut utiliser et modifier tout au long du jeu et combattre d'autres joueurs éparpillés à travers Digimon Online[15]. Matt Paddock de GameVortex note le jeu de cartes « incroyablement complexe[17]. » Digimon All-Star Rumble, sorti à la fin de 2014, permet au joueur d'acheter des cartes afin d'augmenter la puissance ou la capacité de leur digimon[18],[19].

Dans la troisième saison de la série d'animation, Digimon Tamers, les dompteurs utilisent des cartes de la franchise commercialisées en grande surface afin de modifier et digivolver leurs partenaires digimon à l'aide d'un procédé appelé digi-modification[20],[21],[22].

Certains jouets à l'effigie du digivice utilisent les cartes à jouer[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Trading Cards for Dummies, p. 160.
  2. a, b, c, d, e et f Digimon Power.
  3. a et b (en) « Digimon Digi-Battle Card Game - 1ST EDITION Starter Set - 62C », sur Amazon (consulté le 10 novembre 2015).
  4. a, b et c (en) « Digimon DigiBattle Card Game Series 1 Booster Pack », sur Amazon (consulté le 10 novembre 2015).
  5. a et b (en) Bandai News, « Digimon and Gundam shoot to success overseas! Bandai's characters are smash hits abroad: Character merchandise is selling out as fast as we can supply it » [PDF], (consulté le 5 novembre 2015).
  6. (en) « Digimon: Digital Monsters », sur Common Sense Media (consulté le 10 novembre 2015).
  7. (en) « Digital Monster Card Game Returns Digimon Adventure 15th Anniversary set », sur Amazon (consulté le 5 novembre 2015).
  8. (en) « Digimon Crusaders Card RPG for iPhone Unveiled », sur Anime News Network, (consulté le 10 novembre 2015).
  9. a, b, c et d (en) « Digimon Collectable Card Game Rules - »Table of Contents« », sur Digi-Zone (consulté le 14 avril 2012).
  10. Voir règles packs Digimon Booster Pack, première série, Bandai, France.
  11. (en) « Digimon Digital Card Battle Review », sur GameSpot, (consulté le 10 novembre 2015).
  12. (en) KidzWorld, « Digimon Digital Card Battle :: Playstation Game Review », sur KidzWorld, (consulté le 10 novembre 2015).
  13. (en) Eric Sandroni, « Top 10: Best Trading Card Video Games », sur GamesRetrospect (consulté le 10 novembre 2015).
  14. « Toutes les cartes Digimons », sur saetta.free.fr/ (consulté le 14 avril 2012).
  15. a et b (en) « Digimon World 3 is probably one of the best RPGs ever made for the playstation », sur GameSpot, (consulté le 10 novembre 2015).
  16. (en) Browmkey, « Digimon World 3 - Card FAQ », sur IGN, (consulté le 10 novembre 2015).
  17. (en) Matt Paddock, « Digimon World 3 Review », sur PlayStation Illustrated (consulté le 10 novembre 2015).
  18. (en) teve Hannley, « Review: Digimon All-Star Rumble », sur Hardcore Gamer, (consulté le 10 novembre 2015).
  19. (en) Ryan Winslett, « Digimon All-Star Rumble Review: Second String », (consulté le 10 novembre 2015).
  20. (en) « Digimon S3: Digimon Tamers », sur THEM Anime (consulté le 10 novembre 2015).
  21. (en) « Digimon: The Official Seasons 1-4 Collection », sur DVD Talk, (consulté le 10 novembre 2015).
  22. (en) « Digimon Tamers (TV) », sur Anime News Network (consulté le 10 novembre 2015).
  23. (en) KidzWorld, « Digimon D-TECTOR Review », sur KidzWorld, (consulté le 10 novembre 2015).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]