Carsten Lund

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carsten Lund
Naissance
Aarhus, Danemark
Domicile New Jersey, États-Unis
Nationalité danois
Domaines informatique théorique
Institutions Laboratoire AT&T
Diplôme Ph. D.
Formation Université d'Aarhus
University of Chicago
Directeur de thèse Lance Fortnow (en)
László Babai
Distinctions Prix Gödel (2001)

Carsten Lund, né le 1er juillet 1963 à Aarhus, au Danemark, est un informaticien théoricien d'origine danoise qui travaille actuellement (en 2015) à Bedminster, dans le New Jersey, aux Laboratoires de AT&T[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Carsten Lund obtient un diplôme de « kandidat »[2] en 1988 à Université d'Aarhus, et un Ph. D. en informatique à l'Université de Chicago en 1991, sous la supervision de Lance Fortnow (en) et László Babai[3]. Sa thèse, intitulée The Power of Interaction, a été finaliste dans le concours au « Doctoral Dissertation Award » de l'Association for Computing Machinery (ACM)[4].

Il travaille aux Laboratoires AT&T depuis août 1991[5].

Travaux[modifier | modifier le code]

En 1990, Carsten Lund est coauteur de deux communications, au Symposium on Foundations of Computer Science, qui traitent de la caractérisation de diverses classes de complexité en termes de systèmes de preuve interactive[6],[7], . C'est un thème faisant alors l’objet d'une grande activité en informatique théorique[8]. Il est connu pour son travail commun avec Sanjeev Arora, Madhu Sudan, Rajeev Motwani, et Mario Szegedy qui décrit l'existence de preuves vérifiables en probabilité pour les problèmes de la classe NP et qui donne la preuve de la complexité d'algorithmes d'approximation[9],[10]. Pour cet article, lui et ses coauteurs reçoivent en 2001 le prix Gödel[11].

Ensuite, Lund a publié de nombreux articles sur la gestion du trafic internet (internet traffic engineering (en))[12],[13].

Publications (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Carsten Lund, Lance Fortnow, Howard J. Karloff et link=Noam Nisan, « Algebraic Methods for Interactive Proof Systems », Proc. 31st Annual Symposium on Foundations of Computer Science,‎ , p. 2–10 (DOI 10.1109/FSCS.1990.89518). publié ultérieurement dans le Journal of the ACM en 1991, DOI:10.1145/146585.146605.
  • László Babai, Lance Fortnow et Carsten Lund, « Non-Deterministic Exponential Time Has Two-Prover Interactive Protocols », Proc. 31st Annual Symposium on Foundations of Computer Science,‎ , p. 16–25 (DOI 10.1109/FSCS.1990.89520). publié ultérieurement dans Computational Complexity en 1991, DOI:10.1007/BF01200056.
  • Sanjeev Arora, Carsten Lund, Rajeev Motwani, Madhu Sudan et Mario Szegedy, « Proof verification and the hardness of approximation problems », Journal of the ACM, vol. 45, no 3,‎ , p. 501–555 (DOI 10.1145/278298.278306, lire en ligne)
  • A. Feldmann, A. Greenberg, C. Lund, N. Reingold et link=Jennifer Rexford, « NetScope: traffic engineering for IP networks », IEEE Network, vol. 14, no 2,‎ , p. 11–19 (DOI 10.1109/65.826367).
  • A. Feldmann, A. Greenberg, C. Lund, N. Reingold, link=Jennifer Rexford et F. True, « Deriving traffic demands for operational IP networks: methodology and experience », IEEE/ACM Transactions on Networking, vol. 9, no 3,‎ , p. 265–279 (DOI 10.1109/90.929850).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Page de Carsten Lund », sur AT&T (consulté le 16 novembre 2015).
  2. Le diplôme de « kandidat (da) » correspond, en France par exemple, à peu près à un master.
  3. (en) Carsten Lund sur le site du Mathematics Genealogy Project.
  4. Steve Koppes, « Ph.D. recipient receives top award in the field of computer science », University of Chicago Chronicle, vol. 19, no 16,‎ (lire en ligne).
  5. Srinivasan Keshav, Carsten Lund, Steven Phillips, Nick Reingold et Huzur Saran, « An Empirical Evaluation of Virtual Circuit Holding Time Policies in IP-Over-ATM Networks », IEEE Journal on Selected Areas in Communications, vol. 13, no 8,‎ , p. 1371-1382 (DOI d 10.1.1.50.6215, lire en ligne).
  6. Lund et al., « Algebraic Methods for Interactive Proof Systems », 1990.
  7. Babai et al., « Non-Deterministic Exponential Time Has Two-Prover Interactive Protocols », 1990.
  8. Gina Kolata, « In a Frenzy, Math Enters Age of Electronic Mail », New York Times,‎ (lire en ligne).
  9. Gina Kolata, « New Short Cut Found For Long Math Proofs », New York Times,‎ (lire en ligne).
  10. Arora et al., « Proof verification and the hardness of approximation problems », 1998.
  11. (en) « 2001 Gödel Prize », European Association for Theoretical Computer Science (consulté le 17 novembre 2015).
  12. Lund et al., « NetScope: traffic engineering for IP networks », 2000.
  13. Lund et al., « Deriving traffic demands for operational IP networks », 2001.

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Carsten Lund » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]