Carrosserie Hermann Graber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Carrosserie Hermann Graber
Création 1927
Disparition 1970
Fondateurs Hermann Graber (1904-1970)
Siège social Wichtrach
Drapeau de Suisse Suisse
Activité Automobile
Produits Carrosserier designer de voiture de luxe, importateur suisse Alvis

Graber ou Carrosserie Graber ou Carrosserie Hermann Graber est une entreprise suisse, de carrosserie automobile de luxe de prestige, en activité de 1927 à 1970, à Wichtrach dans le canton de Berne en Suisse[1],[2]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1924 Hermann Graber (alors âgé de 21 ans) reprend l'entreprise familiale de charron fabriquant de voiture hippomobile de son père, à Wichtrach dans le canton de Berne en Suisse[3]. Il la transforme rapidement en fabriquant de carrosseries de voitures de luxe, avec un premier modèle de Fiat 509 coupé cabriolet Graber de 1927... deux ans plus tard, une Panhard & Levassor 20 CV Graber remporte le Concours d’élégance de Saint-Moritz, et lui assure une rapide notoriété européenne. Au cours des années 1930, Graber construit de nombreuses carrosseries pour Rolls-Royce, Bentley, Aston Martin, Lagonda, Jaguar, SS Cars Ltd., Rover, Alvis, Bugatti, Delahaye, Talbot-Lago, Mercedes-Benz, BMW, Alfa Romeo, Lancia, Duesenberg, Packard, Hudson, etc.

En 1948 Graber reprend l'agence générale suisse de la marque de luxe britannique Alvis, dont elle devient distributeur officiel en Suisse en 1953.

Hermann Graber disparaît en 1970, entraînant la fin de production de carrosserie de son industrie, après avoir produit environ 800 véhicules. Son épouse héritière poursuit jusqu'en 1980 l'activité de réparation et l'entretien des carrosseries de la marque. Entre 1980 et 1996 l'entreprise Graber Sportgarage devient une franchise d'importateur officiel suisse de Ferrari, reprise en 2001 par Markus Scharnhorst, restaurateur suisse de voiture de collection réputé de Toffen.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sébastien Ladermann, « Alvis Graber Super Cabriolet : L’art suisse de la carrosserie », sur bilan.ch, (consulté le 12 septembre 2018).
  2. (de) « Das Werk des Hermann Graber », sur radical-mag.com (consulté le 12 septembre 2018).
  3. (en) « Graber », sur coachbuild.com (consulté le 12 septembre 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]