Carré rouge (symbole)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carré rouge.
Carré rouge en feutre
Le 30 mars 2005, un groupe d’étudiants ont hissé une version géante du carré rouge sur la croix du mont Royal.

Le carré rouge est, au Québec, un symbole politique d'opposition à l'appauvrissement et à l’augmentation des tarifs des services publics. Le carré rouge symbolise particulièrement le soutien à la grève étudiante de 2012 et au mouvement étudiant québécois. Il est habituellement épinglé à un vêtement.

Par synecdoque, on appelle ceux qui l'arborent les carrés rouges.

Origine et symbolisme[modifier | modifier le code]

Le carré rouge est apparu au Québec en octobre 2004. C'est le Collectif pour un Québec sans pauvreté qui l'utilise pour la première fois dans sa campagne contre le projet de loi 57 sur la réforme de l'aide sociale[1]. En 2005, il est adopté durant la grève étudiante. On l'associe au slogan « Carrément dans le rouge »[1]. Toutefois, le symbolisme associé au carré rouge se verra grandement modifié en 2012. En premier lieu, il sera utilisé comme symbole durant la lutte contre la hausse des frais de scolarité et son usage se verra plus que décuplé. Il sera porté en appui à cette lutte par des vedettes québécoises ainsi que par des hommes et des femmes politiques : nous pouvons mentionner ici Pauline Marois, Jean-Martin Aussant et Amir Khadir. Il sera alors un sujet important lors des élections législatives du 4 septembre 2012.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Durant la grève étudiante de 2012, le carré rouge, porté par des étudiants contre la hausse des droits de scolarité et ceux qui appuient leur cause, est aussi présent sur de nombreux monuments et dans les vitrine d'établissements d'enseignement, de commerces et de résidences[1]. Un carré rouge géant est brièvement suspendu au sommet de la tour du pavillon Roger-Gaudry de l'Université de Montréal, sur le pont Jacques-Cartier[2], ainsi que sur la croix du mont Royal.

Autres utilisations[modifier | modifier le code]

En 2012, Raymond Drapeau dépose une requête d'enregistrement de marque de commerce à l'Office de la propriété intellectuelle du Canada pour un « carré rouge avec épingle dorée ». L'homme d'affaires cherche ainsi à vendre des vêtements reproduisant le symbole sur son site web, carrerougesolidarite.ca, qui est aujourd'hui fermé. La demande est approuvée le 31 octobre 2013, « mais est soumise à une période de "publicité" de deux mois pendant lesquels les personnes concernées peuvent faire valoir des arguments en faveur ou en défaveur de la demande »[3]. En janvier 2014, elle sera contestée par l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE), dont le porte-parole est alors Justin Arcand, qui considère «[qu']il serait absurde que ce symbole qui immortalise une meilleure égalité sociale devienne un signe de profit »[4].

En 2014, le personnel du Festival d'Avignon l'utilise à la fois pour marquer leur opposition une convention collective qui serait au désavantage des travailleurs intermittents. Ils invitent ceux qui soutiennent la cause à porter le carré rouge. Pour ces personnes, le carré rouge est un symbole de solidarité, d’équité et de lutte contre les réformes qui appauvrissent la population.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Valérie Gaudreau, « Le tour du carré rouge », Le Soleil,‎ (lire en ligne).
  2. http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/montreal/archives/2012/04/20120406-104420.html
  3. Philippe Teisceira-Lessard, « Le "carré rouge" pourrait devenir une marque », La Presse,‎ (lire en ligne)
  4. Matthieu Boivin, « Carré rouge: l'ASSE conteste une demande de marque de commerce », La Presse,‎ (lire en ligne)