Carré Robertson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Carré Robertson
Robertson screw.jpg
Type
Entrainement de vis (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Caractéristiques
Forme
Invention
Inventeur
P. L. Robertson (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Date
Screw Head - Robertson.svg
Tournevis Robertson

La vis Robertson, ou vis carrée, est une vis à tête fraisée et à encoche carrée. Bien que présente principalement au Canada, elle peut être trouvée ailleurs.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le canadien Peter Lymburner Robertson (en) crée la vis et le tournevis Robertson en 1908. Il reçoit un brevet en 1909, qu'il applique plus tard et il reçoit aussi d'autres brevets. Le dernier brevet échoit en 1964.

Les tournevis Robertson peuvent être utilisés d'une seule main (il n'est pas nécessaire d'utiliser l'autre main pour tenir la vis) et il est possible de lâcher la poignée pendant qu'on visse la vis sans que celle-ci tombe. On peut aussi l'utiliser pour visser à angle droit ou d'autres tâches difficiles.

Robertson a vendu des licences au Royaume-Uni, mais l'entreprise à qui il vend ses licences a fait faillite, et il dut par la suite acheter à nouveau ses droits. Ceci lui coûtait une petite fortune. Après cette mauvaise expérience, il refuse de revendre des licences à qui que ce soit. Henry Ford essaye la vis et remarque qu'elle permettait de gagner un temps appréciable dans la fabrication des voitures. Mais comme Robertson refuse de lui concéder une licence, il réalise que l’approvisionnement de ces vis n'était pas garanti et limite leur usage à la division canadienne de Ford[1],[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Robertson Screws ».
  2. (en) « History of Screws and Screwdrivers ».
  3. (en) Martindale, Caledonia : Along the Grand River, (ISBN 978-0-920474-81-5, lire en ligne).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :