Caroline Sagot Duvauroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Caroline Sagot Duvauroux
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Caroline Sagot-Duvauroux est une poétesse française née à Paris le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Caroline Sagot-Duvauroux est comédienne de théâtre avant de se consacrer à la peinture et à la poésie.

En 2012, elle est écrivain en résidence à la Maison Julien Gracq[2],[3].

Elle est en résidence à la Maison de la poésie de Rennes et Région Bretagne à l'automne 2017 (du 4 octobre au 29 novembre 2017).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La peur est bleue, Crest, France, Éditions Les Ennemis de Paterne Berrichon, 1996, 8 p. (ISBN 2-911700-24-4)
  • L’Arpenteur. Propos sur la peinture d'Aboud Mohsen, Crest, France, Éditions Les Ennemis de Paterne Berrichon, 1997, 9 p. (ISBN 2-911700-32-5)
  • Fantasmes, Crest, France, Éditions Les Ennemis de Paterne Berrichon, coll. « Le Chevau-léger », 1998, 31 p. (ISBN 2-911700-30-9)
  • Limpidités, Crest, France, Éditions Les Ennemis de Paterne Berrichon, coll. « Le Chevau-léger », 1998, 31 p. (ISBN 2-911700-34-1)
  • Comment dire ?, Crest, France, Éditions Les Ennemis de Paterne Berrichon, coll. « L’Orbe », 1999, 24 p. (ISBN 2-911700-46-5)
  • In petto, Crest, France, Éditions Les Ennemis de Paterne Berrichon, coll. « L’Orbe », 2000, 11 p. (BNF 37692336)
  • Cinquante visages au lever le matin, Crest, France, Éditions Les Ennemis de Paterne Berrichon, coll. « Combien de mots cache une noix ? », 2000, 4 p. (BNF 37692342)
  • Hourvari dans la lette, Paris, José Corti Éditions, 2002, 111 p. (ISBN 2-7143-0775-2)[4]
  • La Tuade, Crest, France, Éditions Les Ennemis de Paterne Berrichon, coll. « L’Orbe », 2002, 18 p. (BNF 39903971)
  • Une boussole pour Annie, Crest, France, Éditions Les Ennemis de Paterne Berrichon, coll. « L'en cours », 2002, 47 p. (BNF 40010735)
  • Atatao, Paris, José Corti Éditions, 2003, 159 p. (ISBN 2-7143-0833-3)[5]
  • Vielleicht, gravures d’Ena Lindenbaur, Crest, France, Éditions La Sétérée, 2003, 22 p. (BNF 39299939)
  • Vol-ce-l'est, Paris, José Corti Éditions, 2004, 237 p. (ISBN 2-7143-0865-1)[6]
  • Voici le jour, Paris, José Corti Éditions, 2005, 22 p. (BNF 39996786)
  • Köszönöm, Paris, José Corti Éditions, 2005, 157 p. (ISBN 2-7143-0907-0)
  • Ich 2, ill. d’Ena Lindenbaur, Crest, France, Éditions Les Ennemis de Paterne Berrichon, coll. « L’Orbe », 2006, 6 p. (BNF 40108993)
  • Le Récit d'il neige, ill. d’Ena Lindenbaur, Crest, France, Éditions Les Ennemis de Paterne Berrichon, coll. « L’Orbe », 2006, 8 p. (BNF 40973087)
  • Viellecht peut-être, ill. d’Ena Lindenbaur, Crest, France, Éditions Les Ennemis de Paterne Berrichon, coll. « L’Orbe », 2006, 7 p. (BNF 40973103)
  • Cœur gros, Crest, France, Éditions Les Ennemis de Paterne Berrichon, coll. « L’Orbe », 2006, 4 p. (BNF 40973106)
  • On demande la lune, Crest, France, Éditions Les Ennemis de Paterne Berrichon, coll. « L’Orbe », 2006, 43 p. (BNF 41005528)
  • L’Amarre des signes, gouache de Marie Bauthias, Toulouse, France, Trident Neuf éditeur, 2007, 9 p. (BNF 41043106)
  • Aa. Journal d'un poème, Paris, José Corti Éditions, 2007, 232 p. (ISBN 978-2-7143-0958-7)[7]
  • Le vent chaule, suivi de L’herbe écrit, Paris, José Corti Éditions, 2009, 189 p. (ISBN 978-2-7143-1008-8)
- prix Théophile-Gautier de l'Académie, 2010.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sagot Duvauroux, Caroline (1952-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr (consulté le )
  2. « Maison Gracq : Caroline Sagot-Duvauroux, poète en résidence », sur culture.paysdelaloire.fr, (consulté le )
  3. « Rencontre avec Caroline Sagot Duvauroux, auteur en résidence », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  4. Emmanuel Laugier, Le Matricule des Anges n°039, juin-août 2002, « Hourvari dans la lette », sur Le Matricule des Anges (consulté le )
  5. Richard Blin, Le Matricule des Anges n°049, janvier 2004, « Atatao », sur Le Matricule des Anges (consulté le )
  6. Richard Blin, Le Matricule des Anges n°060, février 2005, « Vol-ce-l'est », sur Le Matricule des Anges (consulté le )
  7. Richard Blin, Le Matricule des Anges n°089, janvier 2008, « Aa : Journal d'un poème - Caroline Sagot Duvauroux », sur Le Matricule des Anges (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]