Caroline Hamon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caroline Hamon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction
Prononciation

Caroline Hamon est une chercheuse française en archéologie préhistorique.

Domaines d'étude[modifier | modifier le code]

Lors de ses recherches, elle étudie les dynamiques de subsistance des premières populations agro-pastorales, ce qui inclut la fonction des outils de type meule ou polissoir dans l'alimentation ou l'exploitatation des ressources minérales. Pour faire ces recherches, elle s'appuie sur la technologie, la tracéologie, l'anthropologie des techniques, l'ethnoarchéologie, les sciences des matériaux et l'archéobotanique[1].

Elle compare l'évolution des systèmes techniques pendant le Néolithique et la Protohistoire dans différentes régions : l'Europe du Nord-Ouest, la Méditerranée de l'Ouest et le Caucase. Enfin, elle étudie l'organisation des structures économiques et sociales à la même époque, par exemple sur la répartition des tâches ou la symbolique[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2004, Hamon obtient un doctorat en préhistoire, anthropologie et ethnologie pour son travail sur le thème « Broyage et abrasion au Néolithique ancien. Caractérisation technique et fonctionnelle des outillages en grès du Bassin parisien »[2],[3]. Elle devient ensuite contractuelle au sein de l'Institut national de recherches archéologiques préventives, où elle travaille sur le macro-outillage[1]. En 2006, elle devient chercheuse postdoctorale à Tbilissi, et en 2007, elle effectue à nouveau un programme post-doctoral, cette fois à l'Institut royal des sciences naturelles de Belgique à Bruxelles[1],[2].

Elle revient en 2007 à l'université Panthéon-Sorbonne, où elle a eu son doctorat, pour devenir chercheuse postdoctorale. En 2010, elle devient chargée de recherche au CNRS[1].

En parallèle de sa carrière, en 2008, elle intègre la Société préhistorique française[2].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

En 2017, elle reçoit la médaille de bronze du CNRS[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Umr 8215-Trajectoires - HAMON Caroline », sur www.trajectoires.cnrs.fr (consulté le 13 avril 2018)
  2. a b c et d « Caroline Hamon | CNRS », sur www.cnrs.fr (consulté le 13 avril 2018)
  3. « Broyage et abrasion au néolithique ancien : caractérisation technique et fonctionnelle de l'outillage en grès du bassin parisien », sur www.theses.fr (consulté le 13 avril 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]