Caroline Guiela Nguyen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Caroline Guiela Nguyen, née en 1981, est une autrice, metteuse en scène, et réalisatrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de sociologie et d'arts du spectacle à l’université de Nice, Caroline Guiela Nguyen intègre l’école du Théâtre national de Strasbourg en mise en scène en 2006[1].

Précédemment associée à La Colline, théâtre national, au CDN de Tours et à La Comédie de Valence, CDN de Drôme-Ardèche, Caroline Guiela Nguyen est aujourd'hui associée au Théâtre de l'Odéon-Théâtre de l'Europe et à la Schaubühne à Berlin.

Les Hommes Approximatifs[modifier | modifier le code]

En 2009, elle fonde la compagnie Les Hommes Approximatifs qui réunit aujourd'hui Claire Calvi, Alice Duchange, Benjamin Moreau, Antoine Richard, Jérémie Papin, Jérémie Scheidler et Manon Worms.

La compagnie ne cesse de peupler la scène du monde qui l'entoure... De 2011 à 2017, Caroline Guiela Nguyen et les Hommes Approximatifs créent à La Comédie de Valence, où elle est membre du Collectif artistique de 2014 à 2020, Se souvenir de Violetta (2011), Ses Mains et Le Bal d’Emma (2012), Elle brûle (2013), Le Chagrin (2015), Mon Grand Amour (2016) et SAIGON (2017). À compter de 2013, ses spectacles sont présentés dans toute la France notamment à la Colline théâtre national, au CDN de Tours, à l'Odéon-Théâtre de l'Europe, au TNBA à Bordeaux, au TNS à Strasbourg, au Festival d'Avignon, Festival Paris l'Eté, Festival TNB...

Depuis 2015, elle collabore avec Joël Pommerat et Jean Ruimi à la création de spectacles à la Maison Centrale d’Arles, dont Désordre d’un futur passé.

En 2017, Caroline Guiela Nguyen s'interroge sur l'histoire du Vietnam avec la pièce SAIGON, qu'elle présente au festival Ambivalence(s) à la Comédie de Valence et à la 71° édition du Festival d'Avignon[2]. De 2017 à 2020, le spectacle tournera dans une quinzaine de pays ( France, Suède, Chine, Allemagne, Australie, Vietnam...)[3].

En 2019, elle entame avec la compagnie Les Hommes Approximatifs un nouveau cycle FRATERNITÉ qui s’ouvrira sur quatre créations : un film coproduit par Les Films du Worso, Les Engloutis, qu'elle réalise avec les détenus de la Maison Centrale d’Arles, et trois spectacles de théâtre créés en étroite collaboration avec des partenaires français, européens et internationaux : Fraternité, Conte fantastique prévu en automne 21 au Théâtre de l'Odéon-Théâtre de l'Europe, L'Enfant, la Nuit au printemps 2022 à la Schaubühne à Berlin et le troisième opus en 2023 au National Theater à Londres.[4]

Caroline Guiela Nguyen est aujourd’hui associée au Théâtre de l'Odéon-Théâtre de l'Europe et à la Schaubühne à Berlin.

La compagnie Les Hommes Approximatifs est associée à la Comédie – CDN de Reims. Depuis 2009, elle est implantée à Valence, en Région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est conventionnée par le Ministère de la Culture-DRAC Auvergne Rhône-Alpes (CERNI) , la Région Auvergne–Rhône-Alpes et la Ville de Valence. La compagnie est subventionnée par le Conseil départemental de la Drôme et soutenue par l’Institut français à Paris dans le cadre de ses projets à l’étranger.

Spectacles[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Andromaque (Ruines). Andromaque (Ruines), d’après Racine, créé en 2007 à l’École du Théâtre national de Strasbourg puis présenté au festival Art du Flex, Bordeaux, Festival international de Rabat, Festival croisé de Moscou, CDR de la Réunion ainsi qu’au Théâtre national du Luxembourg.
  • 2011 : Se souvenir de Violetta. Se souvenir de Violetta est créé à la Comédie de Valence en 2011 puis présenté au Théâtre national du Luxembourg. La volonté de la compagnie de travailler avec des acteurs professionnels et des acteurs amateurs se confirme avec ce spectacle qui assoit l’identité de la compagnie. Se souvenir de Violetta sera présenté également en 2013 au Théâtre Dijon Bourgogne ainsi qu’au Théâtre de Vanves. Ce spectacle réunit le collectif de création tel qu’il existe aujourd’hui.
  • 2012 : Ses mains. La compagnie présente en janvier 2012 puis en décembre 2012 Ses mains, quatre micro-fictions autour de l’infanticide, à la Comédie de Valence.
  • 2012 : Le Bal d'Emma. Invitée en 2010 par le Nouveau Théâtre d’Angers à mener un atelier de formation et de recherche, Caroline Guiela Nguyen dirige un stage autour de Madame Bovary. Le Bal d’Emma, créé à Montélier en mai 2012 pour le festival Ambivalence(s) de la Comédie de Valence, est le début du cycle autour du personnage d’Emma. Immersif, ce spectacle a rassemblé 4 comédiens professionnels et 25 comédiens amateurs, réunis au plateau dans une salle des fêtes de la commune de Montélier.
  • 2013 : Elle brûle. L'aventure se poursuit en 2013-2014 avec Elle brûle, à la Comédie de Valence. Le spectacle, présenté à La Colline, théâtre national, au Théâtre Dijon Bourgogne et à la Comédie de Saint-Étienne a été en tournée lors de la saison 2014-2015. Il a été présenté près de cent fois. En 2015, Caroline Guiela Nguyen est nominée au Molière du metteur en scène d'un spectacle de théâtre public.
  • 2014 : Le Chagrin. Une première étape de travail du Chagrin a été présentée en 2013 dans le cadre du Festival 360 du Nouveau Théâtre de Montreuil. Le Chagrin a été créé à la Comédie de Valence le 31 mars 2015, puis présenté au Théâtre Olympia de Tours et à La Colline, théâtre national, du 6 mai au 6 juin 2015. Le spectacle a été en tournée au cours de la saison 2015-2016 pour 68 représentations
  • 2016 : Mon grand amour. Lors de la saison 2015-2016, la compagnie crée Mon grand amour, pour le festival Ambivalence(s), le 23 mai 2016 à la Comédie de Valence. Ce spectacle en appartement a notamment été présenté au festival de Princeton (États-Unis).
  • 2017 : SAIGON, récit polyphonique invitant au plateau des comédiens français, vietnamiens et français d’origine vietnamienne, créé les 1er, 2 et 3 juin 2017 à la Comédie de Valence pour le festival Ambivalence(s) et en juillet 2017 au 71e Festival d’Avignon.

Pièces radiophoniques[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Mémoire d’elles. Pièce radiophonique, Mémoire d’elles a été réalisée en maison de retraite à Strasbourg.
  • 2015 : Le Chagrin (Julie et Vincent). La pièce radiophonique Le Chagrin (Julie et Vincent) a été créée en juin 2015 pour France Culture dans le cadre de «Radiodrama». Cette pièce a été co-réalisée par Caroline Guiela Nguyen, Antoine Richard et Alexandre Plank. En 2016, Le Chagrin (Julie et Vincent) reçoit le Grand Prix Italia de la création radiophonique, catégorie fiction[5] ainsi que le Grand Prix de la Société des gens de lettres (SGDL) de la Fiction radiophonique.

Livres[modifier | modifier le code]

2018 : SAIGON - à l'origine, un livre écrit par Caroline Guiela Nguyen et coédité par Les Hommes Approximatifs et le Théâtre national de Bretagne.

Prix et Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2015 : nomination au Molière du metteur en scène d'un spectacle de théâtre public pour Elle brûle.
  • 2016 : Grand Prix Italia de la création radiophonique, catégorie fiction pour Le Chagrin (Julie & Vincent)
  • 2016 : Grand Prix de la Société des gens de lettres (SGDL) de la Fiction radiophonique pour Le Chagrin (Julie & Vincent)
  • 2016 : nomination au grade de Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres
  • 2017 : SAIGON est lauréat de l’Aide à la création d'ARTCENA
  • 2018 : nomination au Molière de l'auteur francophone vivant pour SAIGON
  • 2018: prix SACD Nouveau Talent Théâtre[6]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Caroline Guiela Nguyen », La Colline - théâtre national,‎ (lire en ligne, consulté le 26 juillet 2017)
  2. Fabienne Darge, « Avec « Saïgon », Caroline Guiela Nguyen cuisine l’histoire du Vietnam », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 26 juillet 2017)
  3. Paris Match, « Avec "Saigon" le théâtre français fait le tour du monde », sur parismatch.com (consulté le 19 janvier 2021)
  4. « Caroline Guiela Nguyen, au contact des blessés », sur Sceneweb, (consulté le 19 janvier 2021)
  5. « Le prix Italia distingue la création radiophonique française », sur Télérama (consulté le 25 janvier 2021)
  6. « La SACD fête les auteurs », sur SACD, (consulté le 25 janvier 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]