Caroline-Eugénie Segond-Weber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Weber et Segond.
Mme Segond-Weber
Description de cette image, également commentée ci-après
« L'interprète de Villiers de l'Isle-Adam
dans sa loge à la Comédie-Française » (v. 1914)
Nom de naissance Caroline-Eugénie Weber
Naissance
Paris
Décès
Paris
Activité principale Actrice
Style Tragédie
Lieux d'activité Paris, Comédie-Française
Années d'activité 1885-1945
Formation Conservatoire de Paris

Caroline-Eugénie Weber, dite Mme Segond-Weber, est une actrice française née le dans le 11e arrondissement de Paris[1], ville où elle est morte le dans le 17e arrondissement[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Engagée comme pensionnaire à la Comédie-Française en 1887, elle accède au sociétariat en 1902[3]. Elle est admise à la retraite en 1926.

Plaque Caroline Segond-Weber, 83 rue de la Pompe, Paris 16.jpg

Elle est domiciliée au 83 rue de la Pompe (16e arrondissement de Paris) jusqu'à sa mort. Une plaque lui rend hommage.

Elle meurt le et est inhumée au cimetière du Père-Lachaise (division 24)[4].

Anecdote[modifier | modifier le code]

Journal Littéraire de Paul Léautaud au 30 mai 1908 : « ...La maîtresse de Coppée [...] est encore jolie, blonde, presque rousse. Elle était aux obsèques, dans une voiture de deuil. »

Tombe de Caroline Eugénie Weber dite Mme Segond-Weber (cimetière du Père Lachaise, division 24).

Théâtre[modifier | modifier le code]

Hors Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Carrière à la Comédie-Française[modifier | modifier le code]

Entrée à la Comédie-Française en 1887
Nommée 335e sociétaire en 1902 puis sociétaire honoraire en 1927

Iconographie[modifier | modifier le code]

Mme Segond-Weber, v. 1890.

Deux portraits de l'actrice sont conservés au musée Carnavalet, l'un dans le rôle de Danielo (La Reine Fiammette de Catulle Mendès) par Marie Villedieu en 1899[5], l'autre dans celui de Camille (Horace de Pierre Corneille) par Louis Édouard Fournier en 1909[6].

Bien d'autres œuvres d'art la représentent. Auguste Leroux fait son portrait en 1905 et l'expose au Salon des artistes français. Très populaire, la tragédienne apparaît également sur l'une des 89 cartes à collectionner de « contemporains célèbres » éditées par Louis Lefevre-Utile entre 1901 et 1912.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :