Caroline De Mulder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caroline De Mulder
Naissance (40 ans)
Gand (Belgique)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Caroline De Mulder, née le à Gand, est un écrivain belge de langue française. Elle réside à la fois à Paris et à Namur où elle est chargée de plusieurs cours de littérature[1] aux facultés universitaires Notre-Dame de la Paix.

Biographie[modifier | modifier le code]

Caroline De Mulder naît à Gand en 1976. Élevée en néerlandais par ses parents, elle alterne ensuite des études en français et en néerlandais : primaires à Mouscron, secondaires à Courtrai, philologie romane à Namur, puis à Gand et à Paris VII - Diderot et enfin une thèse, sur le poète Leconte de Lisle, à Gand. L'auteur, qui aime dire avoir deux langues maternelles, a donc appris à parler en néerlandais et à lire en français[2]. Aux FUNDP, elle est membre du Groupe de recherche en littérature générale et comparée[3].

En novembre 2010, son premier roman Ego Tango, consacré au milieu du tango parisien (milieu qu'elle a elle-même fréquenté assidûment), lui vaut d'être sélectionnée avec quatre autres écrivains pour la finale du prix Victor-Rossel 2010. Elle est la cadette de la sélection, entourée d'écrivains accomplis[4]. Le , elle remporte le prix Victor-Rossel, qui lui est décerné au palais des Académies par Tonino Benacquista[5].

Elle se classe en trente-deuxième position dans la liste des Belges de l'année 2010, à égalité avec la politicienne Joëlle Milquet et Yvon Toussaint, ancien directeur du journal Le Soir, « pour sa plume et son identité bilingue[6] ». En 2011, elle fait également partie des cent personnalités féminines invitées au Sénat pour y célébrer les cent ans de la Journée de la femme[7].

À l'occasion de la 41e édition de la Foire du livre de Bruxelles[8], elle participe (avec les écrivains Ariane Le Fort, Claire Castillon, Nadine Monfils et Françoise Lalande et l'illustrateur Pierre Kroll) au tome 5 de Compartiment auteurs, recueil de nouvelles édité par la Société nationale des chemins de fer belges. Une nouvelle inédite de Caroline De Mulder a donc été proposée le à 20 000 navetteurs et distribuée dans les principales gares de Wallonie. Le recueil a en outre été distribué gratuitement au cours de la Foire du livre et proposé au téléchargement[9].

Elle publie en février 2012 un premier essai : Libido sciendi : Le Savant, le Désir, la Femme, aux éditions du Seuil. La même année, elle publie également un second roman (Nous les bêtes traquées, aux éditions Champ Vallon) lors de la rentrée littéraire. Celui-ci est également sorti en format numérique[10].

En février 2013, elle participe avec sept autres auteurs à l'ouvrage collectif Feuilleton, coédité par les éditions Le Bord de l'eau (collection « La Muette ») et la Maison des auteurs[11].

En tant qu'universitaire, Caroline De Mulder a contribué à de nombreuses revues ou ouvrages collectifs[12], dont la Revue d'histoire littéraire de la France[13] et la revue Art Press 2[14].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • « Bartel a des ailes », dans Compartiment auteurs, Foire du livre de Bruxelles, SNCB, 2011, p. 21-29.
  • « Dries dort au champ d'honneur », Pylône magazine, no 8 « Qu'est-ce que le contemporain »,‎ , p. 220-222.
  • Gaspar percute, publié en feuilleton sur le site BELA (géré par l'asbl la Maison des auteurs) en 2012[15].

Essai[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annuaire du personnel des facultés universitaires Notre-Dame de la Paix
  2. Cellule presse et communication des facultés universitaires Notre-Dame de la Paix : Prix Rossel pour Caroline De Mulder
  3. Site des Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix : Groupe de recherche en Littérature Générale et Comparée. Présentation
  4. Article du Soir du 19 novembre 2010 : Bataille de grands noms pour les prix Rossel
  5. Article du Soir du 1er décembre 2010 : Caroline De Mulder remporte le prix Rossel.
  6. Article du Soir du 31 décembre 2010 : Le Belge de 2010 qui n’aime pas la Belgique.
  7. 100 "femmes d'exception" pour le 100e anniversaire de la Journée de la femme, 7sur7, le 2 mars 2011
  8. 41e Foire du Livre de Bruxelles : embarquement immédiat ! SNCB, le 9 février 2011
  9. Compartiment auteurs 2011 sur Google Documents
  10. Nous les bêtes traquées, de Caroline De Mulder sur numilog.com
  11. Feuilleton sur le site de La Muette.
  12. Liste de ses publications sur le site de l'Université de Namur
  13. Publications de Caroline De Mulder sur Cairn.info.
  14. Sommaire d'Art Press 2, no 25.
  15. DE MULDER, C., Gaspar percute sur bela.be
  16. « Libido sciendi », Seuil,‎ (consulté le 3 février 2012) : « Si le lien entre désir de connaître (libido sciendi) et désir érotique (libido sentiendi) se trouve déjà suggéré dans les Écritures, il devient explicite à partir de la Renaissance et joue un rôle crucial dans la configuration de la science moderne. »

Liens externes[modifier | modifier le code]