Carole Darricarrère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Carole Darricarrère
Naissance 1959
Abidjan
Activité principale
Distinctions
Bourse d'encouragement à la création du CNL 1999
Auteur
Langue d’écriture Français, anglais
Genres

Œuvres principales

Carole Darricarrère est une poétesse française née à Abidjan en 1959.

Son travail oscille entre la poésie, la littérature et ce qu'elle appréhende comme étant des formes parallèles de son écriture : la création photographique et la création radiophonique.

Parcours[modifier | modifier le code]

Bourse d'encouragement à la création du CNL 1999.

Des traductions ont été faites aux États-Unis par le poète Guy Bennett pour les revues Faucheuse et Rhizome ; en serbe par le poète yougoslave Slobodan Jovalekic pour le compte de Milan Orlic, éditeur à Belgrade, et de Radomir Uljarevic, éditeur à Podgorica ; en russe d’extraits d’un manuscrit inédit Les Fragments en 2007 par Dimitri Kouzmine, et vers le chinois à Pékin à l'automne 2009.

Elle rédige également des critiques littéraires : sur le site de La Cause littéraire[1], sur Sitaudis[2] et sur Libr-Critique[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Livre d'artiste[modifier | modifier le code]

  • Monochrome de l'astreinte, en collaboration avec la plasticienne et éditrice Wanda Mihulac, éditions Transignum, 2010

Texte et photographies[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Anthologies[modifier | modifier le code]

Livre sur un artiste[modifier | modifier le code]

  • « Son corps opulent d’oiseaux off sky en rappel de ses mains », « La robe du jour est toujours plus claire que l’œillet sombre de la nuit » et « Quelqu’un aura coupé le son » dans Quantités discrètes de Jean Yves Cousseau (en écho au travail de l’artiste ; avec des collaborations de Sarah Clément, Stéphane Crémer, Alain Madelaine-Perdrillat, Jean-Louis Poitevin, Tom Raworth, Alain Rebours et Frédérique Verlinden), Fage éditions, 2006[12]

Revues[modifier | modifier le code]

  • Poème « Avant lundi », Action Poétique, n°137, 4e trimestre 1994
  • Poème « Belle route jusqu'à Tamatave », , Action Poétique, n°142-143, 2e trimestre 1996
  • Poème « Landscape 1 (les nights) », Action Poétique, n°152, 3e trimestre 1998
  • Poème « Le (je) de Léna », , Action Poétique, n°155, 2e trimestre 1999
  • « Femme », Passage d’encres n°13 « À bras-le-corps »,
  • Texte « Brouillon de pistes (Journal d’un voyageur immobile) » (texte et photographies), Passage d’encres n°16 « Terra cognita, Le devisement du monde »,
  • Poème « A/D/N (Higher birds) » (extrait de Le Sermon sous la langue), Le Nouveau Recueil n°61, -
  • Poème « Une fois parvenu destitué » (extrait de Le Sermon sous la langue), Action Poétique, n°170,
  • Poème « Fragments sur les ailettes » (« Le (je) de Léna »), La Revue Littéraire,
  • Texte « Latex lyrique », Le Nouveau Recueil n°73, - [lire en ligne]
  • « Lettre posthume de Vincent Van Gogh à son frère Théo », Le Nouveau Recueil n°85, -
  • Texte « Effraction », Pékin, , Action Poétique, n°201,

D'autres textes inédits ont été publiés par les revues Rétroviseur, La Polygraphe, Java, Passages, le site Le Chemin d'Arthur[13], les revues Ffwl Lleuw, Zone sensible et L'Intranquille[14].

Créations radiophoniques[modifier | modifier le code]

  • « Micro allemand. Étoiles et voie lactée. Nuit et aube », création radiophonique en collaboration avec Thierry Génicot, Belgique, 2002[15]
  • « Dernier vol », poème radiophonique de Carole Darricarrère et Nathalie Battus, émission « L'Atelier de la création » d'Irène Omélianenko, France culture, [écouter en ligne] (avec quatre photos de Carole Darricarrère)

Photographie[modifier | modifier le code]

Exposition personnelle[modifier | modifier le code]

  • Galerie Jean-Michel Faudemer, Paris XVIII,

Parcours photographique[modifier | modifier le code]

Des aspects de son travail photographique ont été présentés aux États-Unis en par la revue Faucheuse, en France dans le n°16 de la revue Passage d'encres en , au Théâtre-Poème à Bruxelles en 2003 dans le cadre d'un accrochage, à Pékin au Centre Culturel Français en novembre 2009 dans le cadre d'une projection.

Le projet photographique « Homo Domesticus » (125x75cm) a été présenté dans le cadre de l'exposition collective réalisée à l'occasion de la sortie du Guide ménager et galant de l'homme d'intérieur (Richard Belfer, éditions du Seuil) à La Mercerie, 98 rue Oberkampf, Paris XIème, du au .

Sur Carole Darricarrère[modifier | modifier le code]

  • Richard Blin, « Le (je) de Léna », Le Matricule des anges, n°59, [lire en ligne]
  • Angèle Paoli, « Carole Darricarrère, Les doubles jeux du (Je) », site Terres de femmes, [lire en ligne]
  • Richard Blin, « L VE », Le Matricule des anges, n°87, [lire en ligne]
  • Françoise Hán, chronique sur « Demain l’apparence occultera l’apparition » dans Les Lettres françaises, [16]
  • Richard Blin, « Demain l’apparence occultera l’apparition », Le Matricule des anges, n°110, [lire en ligne]
  • Christophe Stolowicki, chronique sur Chair de l’effacement, site Inks-passages d’encre, [lire en ligne]
  • Richard Blin, chronique sur Chair de l’effacement, Le Matricule des anges, n°160,
  • Isabelle Lévesque, chronique sur Chair de l’effacement dans « À livre ouvert,  », site Terre à ciel, [lire en ligne]
  • Christophe Stolowicki, « Beijing Blues de Carole Darricarrère », site Sitaudis, [lire en ligne]
  • Fabien Ribery, « L’indifférence martiale des pas, Beijing Blues, par Carole Darricarrère, photographe et poète », site L'Intervalle, [lire en ligne]
  • Richard Blin, « Fécondité de l'écart », chronique sur Beijing blues, Le Matricule des anges, n°195, juillet-

Autres critiques dans le Cahier Critique de Poésie du Centre international de poésie Marseille et Le Mensuel littéraire et poétique de Bruxelles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lire les chroniques de Carole Darricarrère sur La Cause littéraire.
  2. Lire les chroniques de Carole Darricarrère sur Sitaudis.
  3. Lire les chroniques de Carole Darricarrère sur Libr-Critique.
  4. Lire la présentation sur Google books ainsi que des extraits de La Tentation du bleu.
  5. Lire un premier et un deuxième extrait de Tectonique des plaques, Une rupture sur le site Terres de femmes.
  6. Voir la fiche du livre Le Sermon sous la langue sur le site des éditions Seghers.
  7. Voir la fiche du livre Le (Je) de Léna sur le site des éditions Léo Scheer et lire un extrait sur le site Terres de femmes.
  8. Voir la couverture et une présentation sur le site Rue des livres et lire un extrait de L ve sur le site Terres de femmes.
  9. Voir la fiche du livre Demain l’apparence occultera l’apparition sur le site des éditions Isabelle Sauvage et lire un premier et un deuxième extrait sur le site Terres de femmes.
  10. Voir la fiche ainsi que trois photographies du livre Chair de l’effacement sur le site des éditions Isabelle Sauvage.
  11. Voir la présentation ainsi que trois photographies sur le site des éditions du Petit Véhicule et lire un extrait de Beijing blues sur le site Terres de femmes.
  12. Voir la fiche du livre Quantités discrètes sur le site des éditions Fage.
  13. Voir http://lemoulindesloups.blogspot.fr/2016/08/extrait.html.
  14. Lire l'article paru sur le site Sitaudis.
  15. Lire un écho de la création radiophonique « Micro allemand. Étoiles et voie lactée. Nuit et aube » à travers l'article de Christophe Deleu « Sur le don du micro à la radio » [PDF].
  16. Lire le numéro du 6 février 2010 des Lettres françaises en ligne [PDF].

Liens externes[modifier | modifier le code]