Carlos Maza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carlos Maza
CARLOS MAZA.JPG
Carlos Maza en 2015
Biographie
Naissance
Activités
Autres informations
Instrument

Carlos Maza, né en 1974 à Lautaro, est un compositeur et multi-instrumentiste chilien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carlos Maza, d'origine mapuche (« peuple de la terre »), naît à Lautaro, à 600 kilomètres au sud de Santiago du Chili. Son père, partisan du président Allende, est alors emprisonné pour deux ans. En 1975 sa famille fuit le régime de Pinochet et s'exile en France quelques années avant de s'installer en 1980 à Cuba[1].

La même année sa mère le conduit à Guanabacoa, un faubourg de La Havane dont il suit gratuitement les classes de musique du conservatoire pour des études de piano. Il se lance dans la composition à l'âge de 11 ans[2],[3] et se produit très jeune encore en public, jouant sa propre musique, notamment en 1990 et 1991 au festival international de jazz de La Havane[4]. Son premier album, enregistré lorsqu'il avait 17 ans, sort en 1993. Les aînés qu'il admire sont entre autres le brésilien Hermeto Pascoal et Egberto Gismonti.

Dans les années 2000 il s'installe à Tarragone et joue régulièrement en France. À l'occasion de la création de ses 24 Préludes Mapuches pour piano solo, inspirés par les préludes de Bach, Chopin, Debussy ou Villa-Lobos, Carlos Maza, attaché à ses origines, ajoute à son nom celui, mapuche, de « Newen Tahiel »[5],[6].

Transcendant les genres, Carlos Maza croise le jazz, la musique classique et des musiques populaires latino-américaines, le tango argentin, le son cubain, l'Huapango mexicain, l'Huayno péruvien ou la samba brésilienne. Il a réalisé notamment des hommages à Tupac Katari et Víctor Jara.

Ses compositions sont interprétées sous formes de solo, duo, trio, quartet, quintet, sextet, big band de jazz ou d'orchestre de chambre. Carlos Maza joue du piano, de la guitare (6, 10 et 17 cordes) et de la flûte traditionnelle pifilca.

L'artiste-plasticien Norton Maza[7] est son frère (né en 1971), la violoncelliste et chanteuse Ana Carla Maza[8] sa fille.

Albums[modifier | modifier le code]

Carlos Maza au Festival Convergences à La Ciotat,août 2017.
  • Donde Estoy, solo, label Musiquémo, 1993
  • Zapato Kiko, Carlos Maza grupo, label Emi, 1994
  • Nostalgia, solo, label Emi, 1995
  • Tierra Fertil, trio, label Emarcy, 2000
  • Fidelidad, label Emarcy, 2002
  • Salvedad, label Indigo, 2003
  • Chocala, label Harmonia Mundi, 2004
  • Musica de Esperanza, Carlos Maza y orquesta de camara de La Habana, label Lautaro, 2010
  • Trotamundo, solo, label Lautaro, 2010
  • En Familia, trio, label Lautaro, 2010
  • Quererte, 2010, label Lautaro, 2010
  • Le repos des saltimbanques, solo, La Buissonne, 2012
  • Pueblo del Sol, Carlos Maza & familia, quintet, Lautaro, 2012
  • ¿ Y Si volvemos a empezar ?, Newen Tahiel, familia sexteto, Lautaro, 2015
  • Préludes Mapuches, Carlos Maza & Newen Tahiel, label Laborie, 2016
  • Todo es relativo, Carlos Maza - Newen Tahie, familia septeto, Lautaro, 2017

Films[modifier | modifier le code]

  • Jazz à Porquerolles, réalisateur Frank Cassenti, 2013
  • Carlos Maza, L’énergie de l’homme libre, documentaire de Frank Cassenti, Production Oléofilms, 2014 (53 min.)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier lecomte, « Carlos Maza », sur www.jmp.fr (consulté le 3 août 2016)
  2. « Carlos Maza : Biographie », sur musiquemo.free.fr (consulté le 29 novembre 2016)
  3. Culturekiosque.com, « Culturekiosque », sur Culturekiosque (consulté le 29 novembre 2016)
  4. Olivier lecomte, « Carlos Maza », sur www.jmp.fr (consulté le 29 novembre 2016)
  5. Olivier lecomte, « Carlos Maza / Newen Tahiel " Préludes Mapuches" », sur www.jmp.fr (consulté le 3 août 2016)
  6. « LABEL LABORIE JAZZ - Productions - Préludes Mapuches », sur www.laboriejazz.fr (consulté le 3 août 2016)
  7. « Norton Maza | Artista Visual », sur nortonmaza.com (consulté le 3 août 2016)
  8. Franck Feret, « Ana Carla Maza », sur www.jmp.fr (consulté le 3 août 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]