Carlos Agostinho do Rosário

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Carlos Agostinho do Rosário
Illustration.
Carlos Agostinho do Rosario en juin 2018.
Fonctions
Premier ministre mozambicain
En fonction depuis le
(4 ans, 9 mois et 2 jours)
Président Filipe Nyusi
Prédécesseur Alberto Vaquina
Biographie
Date de naissance (64 ans)
Nationalité mozambicaine

Carlos Agostinho do Rosário
Premiers ministres mozambicains

Carlos Agostinho do Rosário est un homme politique mozambicain né le 26 octobre 1954. Il a été nommé au poste de Premier ministre le par le président Filipe Nyusi.

Il fut précédemment ambassadeur en Indonésie et au Timor oriental.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rosário est né à Maxixe le 26 octobre 1954. Il a étudié l'économie à l' Université Eduardo Mondlane de Maputo . Il s’est ensuite rendu au Royaume-Uni pour étudier l’économie de l’agriculture et du développement rural durables au Wye College , en obtenant un Msc.

En 1977, il a commencé à travailler pour le ministère de l'Économie et des Finances au ministère des Travaux publics, où il est resté jusqu'en 1983. Entre 1980 et 1982, il a été conférencier du soir à l'Instituto Industrial de Maputo. En 1983, il est devenu le principal économiste de la société agricole Citrinos de Manica.

En 1987, il a été nommé gouverneur de la province de Zambèze et premier secrétaire du comité provincial. En 1994, il a été brièvement membre de l' Assemblée de la République avant d'être nommé ministre de l'Agriculture et de la Pêche. En 1999, son mandat de ministre a pris fin.

Il a été haut-commissaire du Mozambique en Inde et au Sri Lanka de 2002 à 2008. En 2009, il est devenu ambassadeur en Indonésie , avec accréditation simultanée en Malaisie , à Singapour , en Thaïlande et au Timor oriental . Il est resté à ce poste jusqu'à sa nomination au poste de Premier ministre le 17 janvier 2015 par le président Filipe Nyusi.

Après la formation d'un gouvernement sous Rosário, les politiciens de l'opposition de la RENAMO se sont plaints du fait que les 22 ministres étaient du parti FRELIMO et que le gouvernement n'était donc pas inclusif.

Liens[modifier | modifier le code]