Carlo de' Medici

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le catholicisme image illustrant un évêque image illustrant italien
image illustrant un cardinal image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant le catholicisme, un évêque italien et un cardinal italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Médicis.
Carlo de' Medici
Image illustrative de l'article Carlo de' Medici
Biographie
Naissance 19 mars 1595
Florence Drapeau de la Toscane Toscane
Décès
Florence Drapeau de la Toscane Toscane
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal

par Paul V
Titre cardinalice Cardinal-diacre de S. Maria in Domnica
Cardinal-diacre de S. Nicola in Carcere
Cardinal-diacre de S. Eustachio
Cardinal-prêtre de S. Sisto
Cardinal-évêque de Sabina
Cardinal-évêque de Frascati
Cardinal-évêque de Porto e Santa Ruffina
Évêque de l’Église catholique
Fonctions épiscopales Doyen du Collège des cardinaux

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Carlo de' Medici (né le 19 mars 1595 à Florence, en Toscane, et mort le à Florence) est un cardinal italien du XVIIe siècle. Membre de la puissante famille de Médicis, il est le fils du cardinal Ferdinando de' Medici (1563), le futur grand-duc de Toscane, le frère du grand-duc Cosme II de Médicis et l'oncle des cardinaux Giancarlo de' Medici (1644) et Leopoldo de' Medici (1667).

Biographie[modifier | modifier le code]

Le pape Paul V le crée cardinal lors du consistoire du . Il est abbé commendataire de diverses riches abbayes, notamment de S. Stefano di Carrara et vice-doyen et doyen du Collège des cardinaux.

Le cardinal de' Medici participe au conclave de 1621, lors duquel Grégoire XV est élu, au conclave de 1623 (élection d'Urbain VII), au conclave de 1644 (élection d'Innocent X et au conclave de 1655 (élection d'Alexandre VII).

Mécènat[modifier | modifier le code]

Pour décorer sa résidence florentine, le Casino Mediceo di San Marco il cpmmande à Matteo Rosselli, Le Triomphe de de David, payé en 1620, aujourd'hui conservé au palais Pitti, puis en 1622 le Narcisse à la Fontaine et Erminie et les bergers, à Francesco Curradi et Roger et Alcine à Rutilio Manetti[1]. Il fut aussi un admirateur de la peinture de Giovanna Garzoni qui travailla à la cour grand-ducale de 1642 à 1651, et poursuivit ses échanges avec les Médicis après son installation à Rome en 1650[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 389 ; 392 et 394
  2. Elena Fumagalli, « Biographies », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 646

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]