Carlo Somigliana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carlo Somigliana
Carlo Somigliana.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 94 ans)
ValmoreaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Parentèle
Autres informations
Directeur de thèse

Carlo Somigliana (1860-1955) est un mathématicien italien dont les recherches, en fidèle disciple d’Enrico Betti et d’Eugenio Beltrami[1],[2], ont été pour l'essentiel consacrées à la physique mathématique. Il est l’auteur d’importantes contributions à la théorie mathématique de l’élasticité linéaire : l’équation intégrale de Somigliana , analogue à la formule de Green en théorie du potentiel, et la théorie des dislocations. Il s’est également intéressé à la propagation des ondes sismiques, à la gravimétrie et à la glaciologie[3]. Il est un descendant d’Alessandro Volta[4] : précisément, l'illustre physicien de Côme était l'aïeul de la mère de Carlo, Teresa Volta[5].

Carrière académique[modifier | modifier le code]

Carlo Somigliana fait ses premières études universitaires à Pavie, où il est l’étudiant d’Eugenio Beltrami. Il poursuit à Pise, où il suit les cours de Betti : là, il noue une amitié durable avec l'un de ses camarades, Vito Volterra, qui ne s'achèvera qu'avec la mort de ce dernier. il sort diplômé de l’École normale supérieure de Pise en 1881. En 1887 Somigliana enseigne comme maître-assistant à l’Université de Pavie. En 1892, il obtient par concours la chaire de physique mathématique de l’université. Somigliana est appelé à la prestigieuse chaire de physique mathématique de l’Université de Turin en 1903, poste qu'il conserve jusqu'à sa retraite en 1935, date à laquelle il déménage à Milan ; mais au cours de la seconde guerre mondiale, son appartement de Milan est détruit dans les bombardements, et il doit se retirer avec sa famille dans une villa de Casanova Lanza : bien qu'il eût prit sa retraite de l'enseignement en 1935, il poursuivit ses recherches presque jusqu'à sa mort, en 1955.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Il a été élu le 20 juillet 1897 membre correspondant de l’Accademia Nazionale dei Lincei, et devient membre titulaire le 17 septembre 1908[6]. Il est élu membre de l'Académie pontificale des sciences le 18 janvier 1939.

Choix de publications[modifier | modifier le code]

  • (it) Carlo Somigliana, « Giacinto Morera », Il Nuovo Cimento, vol. 17, no 1,‎ , p. 191-194 (DOI 10.1007/BF02709438, zbMATH 40.0038.03).
  • (it) Carlo Somigliana, « Giacinto Morera », Atti della Reale Accademia delle Scienze di Torino, vol. 45,‎ , p. 573-583 (zbMATH 41.0023.04).
  • (it) Carlo Somigliana, « Commemorazione del Socio nazionale prof. Giacinto Morera », Rendiconti della Reale Accademia dei Lincei, Classe di Scienze Fisiche, Matematiche, Naturali, vol. 19, no 1,‎ 1910a, p. 604-612 (zbMATH 41.0023.05).
  • Carlo Somigliana, « Vito Volterra. Discorso commemorativo pronunciato nella Prima Tornata Ordinaria del Sesto Anno Accademico, il 30 novembre 1941 (cum 2 tab.) », Acta Pontificia Academia Scientarum, vol. 6,‎ , p. 57-86 (Math Reviews 0026620, zbMATH 0060.01808, lire en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Carlo Somigliana » (voir la liste des auteurs).

  1. A. Signorini, « Obituary of professor Carlo Somigliana », Rend. Lincei, vol. 21, no 8,‎ , p. 343-351.
  2. Obituary of Carlo Somigliana Edizione Nazionale Mathematica
  3. Cf. Cheng et Cheng 2005, § 6.6 et Fichera 1979, p. 17-18.
  4. Cf. la notice biographique de (it) G. F. Tricomi, « Carlo Somigliana : Matematici italiani del primo secolo dello stato unitario », Memorie dell'Accademia delle Scienze di Torino. Classe di Scienze fisiche matematiche e naturali, série IV, vol. I,‎ , p. 120 (zbMATH 0132.24405, lire en ligne), téléchargeable sur le site de la Société italienne d'histoire des mathématiques (it).
  5. Selon Fichera 1979, p. 17. Cet article indique d'ailleurs les contributions de plusieurs chercheurs italiens dans la théorie mathématique de l’élasticité, dont Enrico Betti, Eugenio Beltrami, Giacinto Morera et Vito Volterra.
  6. Accademia Nazionale dei Lincei 2014, p. 476.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Biographies et généralités[modifier | modifier le code]

  • (it) Accademia Nazionale dei Lincei, Annuario dell'Accademia Nazionale dei Lincei 2014 – CDXII dalla Sua Fondazione, Rome, Accademia Nazionale dei Lincei, , 687 p. (lire en ligne). L'Almanach de cette illustre institution scientifique italienne comporte une histoire de ses membres, avec de multiples informations sur leurs activités académiques et scientifiques.
  • (it) Cataldo Agostinelli, « Necrologio di Carlo Somigliana », Bollettino dell'Unione Matematica Italiana, vol. 10, no 4,‎ , p. 650-656 (zbMATH 0066.00802, lire en ligne). L'éloge funèbre de Carlo Somigliana.
  • (it) Gaetano Fichera, « Il contributo italiano alla teoria matematica dell'elasticità », Rendiconti del Circolo Matematico di Palermo, série Serie II, vol. XXVIII, no 1,‎ , p. 5-26 (DOI 10.1007/BF02849579, Math Reviews 0564544, zbMATH 0433.73002).
  • (it) C.S. Roero, « Carlo Somigliana (20/09/1860–19/06/1955) » [archive du ], (consulté le 11 janvier 2011).
  • (it) G. F. Tricomi, « Matematici italiani del primo secolo dello stato unitario », Memorie dell'Accademia delle Scienze di Torino. Classe di Scienze fisiche matematiche e naturali. Series IV, vol. I,‎ , p. 120 (zbMATH 0132.24405, lire en ligne).
  • (en) Alexander H.-D. Cheng et Daisy T. Cheng, « Heritage and early history of the boundary element method », Engineering Analysis with Boundary Elements, vol. 29, no 3,‎ , p. 268-302 (DOI 10.1016/j.enganabound.2004.12.001, zbMATH 1182.65005).
  • Morton E. Gurtin, Siegfried Flügge et Clifford A. Truesdell, Festkörpermechanik/Mechanics of Solids, vol. VIa/2, Berlin-Heidelberg-New York, Springer-Verlag, coll. « Handbuch der Physik (Encyclopedia of Physics) », (réimpr. 1983) (ISBN 3-540-13161-2), « The Linear Theory of elasticity », p. 1-295 (ISBN 0-387-13161-2).

Liens externes[modifier | modifier le code]