Carlo Montagnini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carlo Montagnini
Fonction
Évêque
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 50 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion

Carlo Montagnini (né le à Trino, près de Casal-Monferrato, au Piémont, et mort le à Berlin) est un prélat et diplomate catholique italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève à l'école de diplomatie romaine, appelée Académie des nobles, de 1887 à 1889, Carlo Montagnini est fait camérier secret le 25 février 1889. Secrétaire à la nonciature à Munich à partir de 1892, à Vienne de 1893 à 1898, à Paris de 1898 à 1902, il est ensuite auditeur à Munich à partir d'octobre 1902, puis à Paris en octobre 1903[1].

Lorsque le nonce apostolique à Paris, Mgr Lorenzelli, est rappelé à Rome à la suite de la rupture des relations diplomatiques entre la France et de Saint-Siège en 1904, le secrétaire d'État du Saint-Siège, Mgr Merry del Val, le maintient à Paris « soit pour la garde des archives de la Nonciature, soit pour tout ce dont aura besoin le Saint-Siège ».

Considérant qu'il menait une action en faveur de la résistance à l'application de la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l'État, le gouvernement fit procéder le 11 décembre 1906 à une perquisition de la nonciature, 10, rue de l'Elysée, et à la saisie de ses papiers dans le cadre d'une instruction pénale dirigée contre l'abbé Jouin, curé de Saint-Augustin à Paris, poursuivi pour avoir publié une brochure antigouvernementale. Le même jour, un arrêté d'expulsion était adopté contre Mgr Montagnini qui quitta la France.

Élevé à la dignité archiépiscopale sur le siège in partibus de Larissa le 31 mars 1913, il est nommé délégué apostolique en Colombie la même année mais meurt à Berlin, où il était venu se soigner, le [2]. Il est enterré dans la chapelle centrale du sanctuaire d'Oropa, où se trouve un portrait de lui par Leonardo Borgogno[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gustave Barrier, Les fiches pontificales de Monsignor Montagnini, dépêches, réponses et notes historiques, Paris, 1908, in-12, 236 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]