Carlo Anadone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carlo Anadone
Anadone - Ritratto di anonimo.jpg
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
NovareVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Carlo Anadone (Casalvolone, Novare, ) est un peintre et un photographe italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carlo Anadone naît à Casalvolone, dans la province de Novare, le de Giovanni et de Rosa Rizzogli. Comme la plupart des garçons d'origine modeste, il travaille dès son plus jeune âge dans les domaines de marquis Luigi Tornielli de Borgolavezzaro (1817 -1890) et cela aurait été sa destiné si le noble ne l'avait remarqué et envoyé à la « Société pour l'encouragement de l'étude du dessin » créée en 1831 à Varallo par le peintre Giacomo Geniani, école que le jeune garçon fréquente jusqu'à la fin de ses études. Il s'installe par la suite à Turin pour apprendre la peinture à l'accademia Albertina.

Il rentre à Novare où il restaure les tableaux des familles aisées. Il commence à s'intéresser à la technique photographique alors en plein développement. Il devient rapidement le photographe le plus renommé de la ville et il réalise des portraits individuels ou de groupe des familles bourgeoises. Il bénéficie de l'usage du blason de la ville. Périodiquement, il expose ses photographies dans les vitrines des magasins suscitant l'admiration de ses concitoyens, comme cela est rapportée dans les chroniques des journaux locaux de la fin du XIXe siècle.

Après avoir rejoint une certaine aisance et avoir ouvert un atelier près de son domicile, via Dolores Bello, Anadone s'intéresse à la photographie d'art. Sa réputation dépasse les limites de la ville et sa collection La Vergine nell'arte nella Diocesi di Novara est présentée à Rome à l'exposition Mariana de 1904, elle occupe une aile entière du palais du Latran et il obtient la médaille d'or. C'est plus tard qu'il réalise un reportage concernant la culture du riz qui est acquis par le ministère de l'agriculture, les négatifs restent la propriété de la ville de Novare.

Au cours de ces années, Anadone travaille aussi pour des particuliers et pour de nombreuses organisations, dont religieuses, comme la congrégation de Saint Louis Gonzague ou l'ordre des ingénieurs et des architectes.

Alternant toujours entre son activité de photographe et de restaurateur, Anadone restaure les tableaux du marquis Tornielli conservés dans le château de Barengo ainsi que les fresques. En 1930, il retire, depuis une paroi du campanile de la paroisse de Sant'Andrea de Novare, un « crucifix entouré d'anges » d'un maître inconnu du XVe siècle pour le placer dans le Palazzo della Ragione. Dans le même lieu, il y ajoute des fresques retirées de l'église de San Clemente de Barengo léguées par les marquis Tornielli.

Anadone, mort à Novare le , fut aussi un peintre, un de ses tableaux, La Mort de Cléopâtre, est conservé au musée civique.

Exposition[modifier | modifier le code]

Au cours de l'automne 2005, les œuvres de Carlo Anadone ont fait l'objet d'une exposition à l'initiative de l'administration communale de Casalvolone, de l'association culturelle « tourisme et culture » de Sizzano et de la société photographique de Novare. L'exposition s'est tenue à Casalvolone puis à l'agence hospitalière Maggiore della Carità de Novare et a donné lieu à un ouvrage Carlo Anadone fotografo 1851-1941.

Collections[modifier | modifier le code]

  • Ville de Novare

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) G. Barbé, Novara fa da sé - Dizionario biografico e dei periodici, Istituto Storico della Resistenza e della Società Contemporanea di Novara e provincia di Novara, 1999
  • (it) A. Massara, L'iconografia di Maria Vergine nell'arte novarese, Tip. Miglio, Novara, 1904

Liens externes[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]