Carl Ludwig Junker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Junker.
Carl Ludwig Junker
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 48 ans)
Activités
Compositeur, curéVoir et modifier les données sur Wikidata

Carl Ludwig Junker, né le à Kirchberg an der Jagst et mort le à Ruppertshofen, est un auteur et compositeur de musique et d'art, théoricien, pédagogue et théologicien allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carl Ludwig Junker naît le à Kirchberg an der Jagst[1].

Il passe sa petite enfance à la cour de Hohenlohe-Kirchberg, dans le sud de l'Allemagne, où son père est conseiller de cour et son parrain, Johann Valentin Tischbein, peintre de cour[1]. Il est éduqué aux côtés du fils du prince, il suit des cours de musique et d'art[1], avant de faire des études de thélogie.

Partisan de l'Empfindsamkeit, il publie notamment, à Berne, en 1776, une brochure intitulée Zwanzig Componisten, eine Skizze (Esquisse sur vingt compositeurs) en critiquant un élément de la musique « moderne » représentée par Joseph Haydn[2].

Deux concertos pour le même instrument, composés par Junker, sont également publiés[3]. En plus il composa 24 symphonies (perdues), 13 pièces pour le piano et plusieures œuvres vocales[4].

Il meurt le à Ruppertshofen[1].

Publications[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]