Carl Brashear

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carl Brashear
Carl Brashear - navy photo - 01.jpg

Portrait officiel de Carl Brashear.

Informations
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Carl Brashear, né le à Tonieville (en) (Kentucky) et mort le ,il commença sa carrière comme simple matelot sur un bâtiment de guerre américain. Il fut le premier Afro-Américain à devenir instructeur de plongée au sein de l'US Navy (US Navy Master Diver). Avant lui trois autres hommes de couleur avaient déjà été scaphandriers pendant la Seconde Guerre mondiale. Après une amputation, il fut également le premier plongeur militaire américain à être pleinement réintégré malgré son handicap. Il a pris sa retraite en 1979 au grade de Master Chief Petty Officer en tant que maître plongeur.

La Marine des États-Unis a nommé un navire de ravitaillement de 40 000 tonnes en charge en son honneur, l'USNS Carl Brashear T-AKE-7.

Une œuvre cinématographique a été consacrée à sa vie, Les Chemins de la dignité (L'honneur à tout prix au Québec, Men of Honor en version anglaise).

Il est également le grand-oncle de Donald Brashear, ancien joueur de hockey de la LNH.

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Carl Brashear est né le 19 janvier 1931 à Tonieville, au Kentucky, sixième des huit enfants d'un cultivateur afro-américain, McDonald Brashear, et de Gonzella Brashear. En 1935, sa famille s'installe dans une ferme de l'état de Sonora, toujours au Kentucky. Carl a suivi des cours au Sonora Grade School, de 1937 à 1946, avant d'arrêter ses études à l'âge de 15 ans.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Brashear s'enrôle dans l'U.S. Navy dès le 25 février 1948, à l'âge de 17 ans, peu de temps après que le Président des États-Unis, Harry S. Truman, décide d'autoriser l'enrôlement d'afro-américains dans ce corps d'armée, qui gardait encore à cette époque un caractère fortement ségrégationniste.

En 1954, il devient le premier afro-américain à être diplômé de l'U.S. Navy Diving & Salvage School, et également le premier afro-américain des États-Unis à être plongeur dans la Navy, non sans rencontrer de nombreuses difficultés.

En effet, durant la période de ses études à l'école de plongeurs scaphandriers de Bayonne, dans le New Jersey, Brashear doit faire face au racisme et à l'hostilité de ses camarades, comme de ses supérieurs hiérarchiques. Il trouvera par exemple plusieurs notes sur sa couchette, où seront inscrites diverses menaces : "Nous allons te noyer aujourd'hui, nègre !" ( "We're going to drown you today, nigger!") ou encore "Nous ne voulons pas de plongeurs nègres" ("We don't want any nigger divers."). Toutefois, Brashear reçoit les encouragements et devient First Class Boatswain's Mate, manœuvrier de Première Classe, tout en obtenant la note de 16/17 au test d'usage.

La première mission de Brashear, en tant que scaphandrier, fut de récupérer environ 16 000 munitions au fond de la mer, tombées d'une barge qui s'était brisée et avait été coulée par le fond. Lors de son premier tour de service, à Quonset Point, dans l'État de Rhode Island, ses fonctions comprenaient la récupération d'avions coulés, dont un Blue Angel, et la récupération de plusieurs cadavres.

Par la suite, Brashear a été affecté à l'escorte du navire présidentiel, le Barbara Ann, à Rhode Island. À cette occasion, il rencontre le président Eisenhower, dont il reçoit, en cadeau, un petit couteau, sur lequel est inscrit : "Pour M. Carl Brashear. De Dwight D. Eisenhower, 1957. Merci, merci beaucoup."

En 1959, il reste trois années à Guam, dans l'Océan Pacifique, durant lesquelles il effectuera principalement des missions de démolition sous-marines.

Amputation de la jambe[modifier | modifier le code]

En janvier 1966, durant un incident aujourd'hui connu comme l'accident nucléaire de Palomares, une bombe nucléaire de type B28 est perdue au large de la côte de Palomares, dans la province d'Andalousie, en Espagne, après la collision d'un Boeing B-52G du Strategic Air Command et d'un Boeing KC-135 Stratotanker, qui effectuaient une mission de ravitaillement aérien. Le B-52G se brise en plusieurs morceaux, et perd les quatre bombes B28 qu'il transportait. Trois d'entre elles sont retrouvées à terre, près du village de Palomares, mais la quatrième reste manquante, tombée dans la Mer Méditerranée.

Brashear servait alors à bord de l'USS Hoist (ARS-40), quand il a été envoyé afin de localiser et de récupérer le missile nucléaire disparue, au profit de l'Air Force. Après deux mois et demi de recherches, l'ogive est enfin récupérée[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Excerpt from Carl Brashear's Oral History », sur Usni.org (consulté le 22 février 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]