Carl August von Steinheil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Steinheil.

Carl August von Steinheil

Description de l'image Carl August Steinheil.jpg.
Naissance 12 octobre 1801
Ribeauvillé, Alsace
Décès 14 septembre 1870 (à 68 ans)
Munich, Bavière
Nationalité Allemand
Champs Astronomie, Physique, ingénierie, Mathématiques
Institutions Université de Munich
Ministère du commerce d'Autriche
C. A. Steinheil & Söhne
Deutsch-Österreichischer Telegraphenverein
Ministère du commerce de Bavière

Carl August von Steinheil né le 12 octobre 1801 à Ribeauvillé, en Alsace et mort le 14 septembre 1870, à Munich en Allemagne était un physicien, inventeur, ingénieur et astronome allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Télescopes

Carl August von Steinheil a étudié le droit à Erlangen en 1821. Il a aussi étudié l'astronomie à Göttingen, à Königsberg et pendant ses séjours au manoir de son père proche de Munich. De 1832 à 1849, Steinheil était professeur de mathématiques et physiques à l'Université de Munich.

En 1839, Steinheil utilisait du chlorure d'argent et un appareil photo pour faire des négatif du musée d'art et de la Cathédrale Notre-Dame de Munich, il a aussi pris des photos avec une autre méthode des pellicules positives, l'actuel reproduction d'une vue en noir et blanc. Les photographies qui ont été faites avec cette méthode utilisé un diamètre de 4 cm, cette méthode était appelée « méthode de Steinheil »[1]. C'était le premier Daguerréotype en Allemagne[2],[3].

En 1846, Steinheil a travaillé à Naples pour installer des nouveaux systèmes pour les poids et mesures. Trois ans après, il a été nommé à la direction du Télégraphe du ministère du commerce Autrichien. Steinheil était chargé de concevoir un nouveau design pour le système de télégraphe de l'empire, et a aidé à la formation de la Deutsch-Österreichischer Telegraphenverein (Société de télégraphe Germano-Autrichien).

En 1851, il a commencé la construction du système télégraphique Suisse. Steinheil est retourné à Munich comme konservator (Conservateur de musée) pour la collection des mathématiques-physiques et au secrétariat du ministère du commerce de la Bavière.

En 1854, il a créé la C. A. Steinheil & Söhne, une compagnie d'optique astronomique[2],[3]. La compagnie créait des télescopes, spectroscopes et photomètres – une des inventions de Steinheil, était utilisée pour mesurer la luminosité. C.A. Steinheil & Söhne ont produit de grands télescopes pour les observatoires d'Uppsala, de Mannheim, de Leipzig et d'Utrecht[2],[3]. La compagnie a aussi produit des lunettes et des télescopes équipés de miroirs argentés. Le procédé pour l'argenture des miroirs a été développé par un ami de Steinheil Justus Liebig. En 1862, les fils de Steinheil ont pris le contrôle de l'entreprise.

Steinheil est mort à Munich en Bavière le 14 septembre 1870. Il a été enterré au cimetière Ancien cimetière du Sud (Munich).

Inventions[modifier | modifier le code]

Héritage[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Steinheil-Verfahren
  2. a, b et c (en) « Carl August von Steinheil », dans New International Encyclopedia [détail de l’édition]
  3. a, b, c et d (en) Steinheil, Karl August dans Encyclopedia Americana,1920

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]