Caresse Crosby

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Caresse Crosby
Image dans Infobox.
Caresse et son époux, Harry Crosby.
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Mary Phelps JacobVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
William Hearn Jacobs (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Harry Crosby
Richard R. Peabody (en)
Richard R. Peabody (en) (de à )
Harry Crosby (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Polleen Wheatland Peabody (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Archives conservées par
Université du Sud de l'Illinois à Carbondale
Stuart A. Rose Manuscript, Archives, and Rare Book Library (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Caresse Crosby, née Mary Phelps Jacob le à New Rochelle dans l'État de New York et morte le , est une éditorialiste, sculptrice et femme de lettres américaine, notamment célèbre pour avoir participé à l'invention du soutien-gorge en 1913[1], en créant un modèle plus confortable, sans armatures, que celui proposé par Herminie Cadolle. Elle a vendu son idée à l'entreprise de lingerie Warner Company.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Paul Landowski et d'Antoine Bourdelle, elle expose au Salon de Printemps en 1927 et au Salon d'automne l'année suivante ainsi que dans diverses galeries telle la Galerie Jacques Seligmann. Elle présente essentiellement des portraits comme Buste de Harry Crosby, Buste d'Angeles Ortiz, Alaistair, Frantz de Geetere ou D. H. Lawrence. On lui doit aussi des statuettes en bronze et des illustrations qu'elle a exposées au Salon d'automne en 1928[2]

Elle fonde avec son époux Harry Crosby une maison d'édition anglophone à Paris, les Éditions Narcisse (1927), renommée en 1928 Black Sun Press, qui publie notamment des œuvres de James Joyce, Kay Boyle, Hart Crane, D. H. Lawrence, Ezra Pound, Archibald MacLeish, Ernest Hemingway, Laurence Sterne et Eugène Jolas.

De 1927 à 1929, elle a une relation avec le comte Armand de La Rochefoucauld, propriétaire du château d'Ermenonville, fils du duc de Doudeauville, président du Jockey Club, puis de 1929 à 1931, avec le photographe français Henri Cartier-Bresson[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Crosses of Gold Black Sun Press, Paris, 1925
  • Painted Shores Black Sun Press, Paris, 1927
  • The Stranger Black Sun Press, 1927
  • Impossible Melodies Black Sun Press, 1928
  • Poems for Harry Crosby Black Sun Press, 1930
  • The Passionate Years Dial Press, 1953

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brevet américain no 1115674, 3 novembre 1914.
  2. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 333
  3. (en) Christopher Turner, « Expert Witness: Henri Cartier-Bresson », London, Telegraph Media Group Limited, .

Liens externes[modifier | modifier le code]