Cardiopompe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La cardiopompe (Ambu Cardio-pump) est un dispositif facilitant les compressions thoraciques au cours de la réanimation cardiopulmonaire, apparu au milieu des années 1990. Il s'agit d'une ventouse que l'on colle sur la poitrine, et munie de poignées dans le but d'effectuer un massage cardiaque amélioré.

Les compressions se font en appuyant sur les poignées, et la décompression se fait de manière active en tirant sur les poignées. Cette décompression active permet une ventilation pulmonaire et assure un meilleur retour veineux. Le sauveteur pratiquant les compressions-décompressions thoraciques doit être à genoux sur une couverture pliée, ce qui le surélève, compensant ainsi l'épaisseur du dispositif, et évite des douleurs aux genoux.

Si le bénéfice en matière de circulation a été prouvé, peu d'études ont en revanche prouvé un meilleur taux de survie, et l'efficacité du dispositif est contestée (il n'est toutefois pas néfaste). Plusieurs explications ont été avancées :

  • l'utilisation de la cardiopompe est éprouvante, elle nécessite des relais plus fréquents ; la perte d'efficacité en résultant annule le gain attendu ;
  • la circulation est « trop efficace » et fait bouger le caillot (dans le cas d'un infarctus du myocarde), ce qui rend aléatoire la méthode[1].

Après un engouement pour ce dispositif prometteur, de nombreux organismes cessent de l'utiliser.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Secourisme revue no 148, éd. Association des instructeurs et moniteurs de secourisme (Anims)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Nuvola apps bookcase.svg
Cette bibliographie recense trop d'ouvrages (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Les ouvrages doivent être « de référence » dans le domaine du sujet de l'article dans lequel ils apparaissent. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de les citer comme source et de les enlever de la section « bibliographie ».
  • (en) « Active compression-decompression cardiopulmonary resuscitation: a population-based, prospective randomised clinical trial in out-of-hospital cardiac arrest », E. Skogvoll et L. Wikb, Resuscitation. 1999;42(3):163–172.
  • (en) « Active decompression improves the haemodynamic state during cardiopulmonary resuscitation », U.M. Guly et C.E. Robertson, Br Heart J. 1995;73(4):372–376
    également Resuscitation. 1996;31(2):165–166.
  • (en) « Does active decompression improve the haemodynamic state during CPR? », U.M. Guly et C.E. Robertson, Abstract of oral and poster presentations at Resuscitation '94, Mayence (Allemagne), 21, Resuscitation. 1994;28(2):S27.
  • (en) « Carbon dioxide levels during pre-hospital active compression–decompression versus standard cardiopulmonary resuscitation », D. Mauer, T. Schneider, D. Elich et W. Dick, Resuscitation. 1998;39(1–2):67–74.
  • (en) « Comparison of the efficiency of standard and ACD-CPR: Measurement of ETCO2 during out-of-hospital cardiac arrest », G. Orliaguet, P. Carli, A. Rozenberg, D. Jannière et P. Sauval, Resuscitation. 1994;28(2):S27.
  • (en) « The United Kingdom pre-hospital study of active compression-decompression resuscitation », J. Nolana, G. Smithb, R. Evansc, K. McCuskerd, P. Lubase, M. Parrf et P. Baskettf (membres de la UK ACD Study Group), Resuscitation 1998;37(2):119–125
  • (en) « Active chest compression-decompression for cardiopulmonary resuscitation », C. Lafuente-Lafuente, M. Melero-Bascones, Cochrane Database Syst Rev. 2004;(2):CD002751

Liens externes[modifier | modifier le code]

External.svg
Trop de liens externes (juillet 2015).
Les liens externes doivent être des sites de référence dans le domaine du sujet. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de citer ces liens comme source et de les enlever du corps de l'article ou de la section « Liens externes ».