Cardiodon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cardiodon (signifiant « dent de cœur ») est un genre de dinosaures sauropodes du Jurassique retrouvé dans la formation géologique Forest Marble Formation (en) du Wiltshire, en Angleterre.

Le genre a généralement été associé au Cetiosaurus, mais de nouvelles analyses suggèrent qu'il serait un genre à part, possiblement lié au Turiasaurus.

Le Cardiodon a été le premier genre nommé de sauropode[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Richard Owen nomme le genre à partir d'une dent (aujourd'hui perdue) tirée de la collection du naturaliste Joseph Chaning Pearce, trouvée près de Bradford-on-Avon. À l'époque, Owen ne donne pas de nom spécifique. Le nom générique est tiré du grec καρδία, kardia (« cœur ») et de ὀδών, odon (« dent »), faisant référence à la forme en cœur du fossile[2].

Quelques années plus tard, en 1844, Owen ajoute le nom spécifique rugulosus (« ridé » en latin)[3]. Cardiodon est ainsi le premier sauropode à être nommé formellement, bien qu'Owen est inconscient du classement des échantillons dans cet infra-ordre à l'époque.

Au cours des années suivantes, on envisage que le genre pourrait être un « synonyme » du Cetiosaurus[4],[5],[6]. En 1890, Richard Lydekker formalise indirectement la chose en associant le Cetiosaurus oxoniensis au Cardiodon en se basant sur des dents de l'Oxfordshire associées à un squelette de C. oxoniensis[7]. Il a également ajouté une deuxième dent (BMNH R1527) tirée de la formation géologique Great Oolite (en), près de Cirencester, au Gloucestershire[7].

En 2003, Paul Upchurch et John Martin révisent les résultats et constatent un manque de preuves pour associer les dents de C. oxoniensis au squelette, ces dernières variant significativement de celles du Cardiodon[8]. L'année suivante, Upchurch et al. confirment que ces dents n'ont pas de lien avec le genre et sont plutôt celles d'un eusauropode[9].

En 2006, en décrivant le nouveau genre Turiasaurus, R. Royo-Torres et al. affirment que ce dernier se rapprocherait du Cardiodon[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Cardiodon » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) Michael P. Taylor, Dinosaurs and Other Extinct Saurians : a Historical Perspective, Geological Society of London, Special Publication, (présentation en ligne), « Sauropod dinosaur research: a historical review », p. 361-386
  2. (en) R. Owen, Odontography, Part II, Hippolyte Baillière, , 655 p.
  3. (en) R. Owen, Odontography, Part III, Hippolyte Baillière, , 655 p.
  4. (en) J. Phillips, Geology of Oxford and the Valley of the Thames, Oxford, Clarendon Press, , 529 p.
  5. (en) R. Owen, « Monographs of the fossil Reptilia of the Mesozoic formations (part III) (genera Bothriospondylus, Cetiosaurus, Omosaurus) », Palaeontographical Society Monographs, vol. 29,‎ , p. 15-93
  6. (en) R. Steel, « Saurischia », Handbuch der Paläoherpetologie/Encyclopedia of Paleoherpetology, Gustav Fischer Verlag,‎ , p. 1-87
  7. a et b (en) R. Lydekker, Catalogue of the Fossil Reptile and Amphibia of the British Museum (Natural History)., Londres, Taylor and Francis, , partie 1, « Suborder Sauropoda », p. 131-152
  8. (en) P. M. Upchurch et J. Martin, « The anatomy and taxonomy of Cetiosaurus (Saurischia, Sauropoda) from the Middle Jurassic of England », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 23=numéro=1,‎ , p. 208-231
  9. (en) P. Upchurch, P. M. Barrett et P. Dodson, The Dinosauria, Berkeley, University of California Press, , 2e éd. (ISBN 0-520-24209-2), « Sauropoda », p. 259-322
  10. (en) R. Royo-Torres, A. Cobos et L. Alcalá, « A giant European dinosaur and a new sauropod clade », Science, vol. 314,‎ , p. 1925-1927

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :