Cardinal (papillon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Argynnis pandora

Le Cardinal (Argynnis pandora) est une espèce paléarctique de lépidoptères (papillons) de la famille des Nymphalidae et de la sous-famille des Heliconiinae.

Description[modifier | modifier le code]

Papillon[modifier | modifier le code]

L'imago du Cardinal est un grand papillon, la longueur de l'aile antérieure étant de 32 à 40 mm pour le mâle, et souvent un peu plus pour la femelle. Le dessus des ailes est fauve orangé suffusé de verdâtre, orné de plusieurs séries de taches noires. Le mâle se caractérise par la présence de deux stries noires androconiales le long des nervures sur l'aile antérieure. Le revers des ailes postérieures est vert olive généralement traversé par des stries blanches, tandis que celui des ailes antérieures est rose saumon vif taché de noir, à l'exception de l'apex vert olive[1].

Le Cardinal a un vol rapide et puissant.

Espèce ressemblante[modifier | modifier le code]

Le Tabac d'Espagne (Argynnis paphia) ressemble au Cardinal, mais il ne possède pas cette couleur rose vif au revers des ailes antérieures, ni de suffusion verdâtre sur le dessus du mâle[1].

Chenille[modifier | modifier le code]

Les chenilles peuvent atteindre 35 mm de longueur. Elles sont beiges, poilues, ornées sur le dessus d'une bande noire piquetée de rouge[réf. souhaitée].

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Le Cardinal est généralement univoltin, et les imagos de l'unique génération volent de mai à septembre selon les régions. Il est cependant bivoltin en Afrique du Nord[2]. Il hiverne au stade de jeune chenille[3].

Il pratique une migration verticale : il émerge au printemps en basse altitude, puis part en altitude dans la montagne et y reste les mois d'été pour redescendre à l'automne pondre dans les lieux riches en violettes, la plante hôte des chenilles[4].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les chenilles se nourrissent de diverses espèces de violettes et pensées sauvages, c'est-à-dire des espèces du genre Viola, notamment Viola tricolor, Viola modesta en Israël, et Viola cheiranthifolia à Tenerife[3],[5].

Distribution et biotopes[modifier | modifier le code]

Aire de répartition[modifier | modifier le code]

Trois cardinaux en Corse.

Le Cardinal est originaire de l'écozone paléarctique : on le trouve dans le Sud de l’Europe et de la Russie, en Afrique du Nord, dans le Caucase, et du Moyen-Orient à l'Iran et à l'Asie centrale[5],[6].

En France, il est présent sur la côte atlantique du Morbihan à la Gironde, et dans une quinzaine de départements du pourtour méditerranéen, de l'Ariège à l'Isère et aux Alpes-Maritimes, ainsi qu'en Corse[7]. Il est un migrant rare en Suisse[8] et au Royaume-Uni[9].

Biotopes[modifier | modifier le code]

Le Cardinal fréquente les lieux ouverts, notamment les prairies fleuries, jusqu'à environ 1 200 m d'altitude, et butine fréquemment diverses espèces de chardons.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce actuellement appelée Argynnis pandora a été décrite par les entomologistes autrichiens Johann Nepomuk Cosmas Michael Denis et Ignaz Schiffermüller en 1775, sous le nom initial de Papilio pandora[10],[5]. Elle a un temps été placée dans le genre Pandoriana, qui est désormais mis en synonymie avec Argynnis.

Synonymes[modifier | modifier le code]

D'après FUNET Tree of Life (3 novembre 2019)[5] :

  • Papilio pandora [Denis & Schiffermüller], 1775protonyme
  • Papilio maja Cramer, [1775][11]
  • Papilio cynara Fabricius, 1777
  • Pandoriana pandora ([Denis & Schiffermüller], 1775)

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Plusieurs sous-espèces ont été décrites[5] :

  • Argynnis pandora pandora ([Denis & Schiffermüller], 1775) — du Sud de l'Europe au Caucase.
  • Argynnis pandora seitzi Fruhstorfer, 1908 — en Afrique du Nord.
  • Argynnis pandora pasargades Fruhstorfer, 1908 — en Asie centrale.
  • Argynnis pandora argentifasciata Kotzsch, 1937 — dans le Pamir.

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • En français : le Cardinal, le Pandora[12].
  • En anglais : Cardinal.
  • En allemand : Kardinal, Grüner Silberstrich.
  • En néerlandais : kardinaalsmantel.

Protection[modifier | modifier le code]

L'espèce n'a pas de statut de protection particulier en France[13].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b M. Chinery, P. Leraut, Photo-guide des papillons d'Europe, Delachaux et Niestlé, 1998. (ISBN 2-603-01114-6)
  2. Les Rhopalocères du Parc Naturel d'Ifrane.
  3. a et b Tolman et Lewington 1997
  4. Tristan Lafranchis, Insectes n° 132, 2004.
  5. a b c d et e FUNET Tree of Life, consulté le 3 novembre 2019
  6. Papillons de Bulgarie
  7. Lépi'Net.
  8. CSCF Suisse.
  9. (en) UK Butterflies.
  10. [Schiffermüller], 1775, Ank. syst. Schmett. Wienergegend: 176.
  11. Cramer, [1775], Uitl. Kapellen 1 (1-7): 39, pl. 25, f. B, C.
  12. INPN, consulté le 3 novembre 2019
  13. INPN — Statuts.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington (trad. de l'anglais), Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Paris, Delachaux et Niestlé, , 384 p. (ISBN 978-2-603-01649-7)