Carcharodus alceae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Grisette, Hespérie de l'alcée

La Grisette ou Hespérie de l'alcée (Carcharodus alceae) est une espèce de lépidoptères (papillons) de la famille des Hesperiidae et de la sous-famille des Pyrginae.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Carcharodus alceae a été décrite par Eugen Johann Christoph Esper en 1780 sous le protonyme Papilio alceae[1].

Elle est l'espèce type du genre Carcharodus Hübner, [1819].

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Papilio alceae Esper, 1780
  • Papilio malvarum Hoffmannsegg, 1804

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • en français : la Grisette, l'Hespérie de l'alcée, l'Hespérie de la passe-rose, l'Hespérie de la guimauve, l'Hespérie de la mauve[2]
  • en anglais : Mallow Skipper[3]
  • en allemand : Malven-Dickkopffalter
  • en espagnol : Piquitos castana[3]

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Carcharodus alceae alceae – en Europe et en Afrique du Nord
  • Carcharodus alceae swinhoei Watson, 1893[4] – présent en Afghanistan et dans le nord-ouest de l'Inde
  • Carcharodus alceae wissmanni Warnecke, 1934[3]

Description[modifier | modifier le code]

Imago[modifier | modifier le code]

L'imago a une envergure de 25 à 34 mm. Le dessus des ailes est marbré de marron, marron foncé et gris, et la marge des ailes postérieures est dentelée. Le revers est plus clair et les ailes antérieures des mâles n'ont pas de touffe de poils[5].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille est de couleur beige, poilue, avec une tête noire et un collier jaune. Elle se constitue un abri dans une feuille de la plante hôte.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Carcharodus alceae est polyvoltine : elle produit de trois à quatre générations entre avril et octobre. Elle hiverne au stade de chenille[5].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes de sa chenille sont des Malva (surtout Malva sylvestris, mais aussi Malva neglecta, Malva moschata, Malva pusilla et en Espagne Malva rosea), des Althaea, Lavatera sp. et Hibiscus sp.[3],[5].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Carcharodus alceae est répandue dans le Sud et le centre de l'Europe, jusqu'au 50°N et dans l'Asie tempérée, dans le Sud de la Sibérie et le Nord de l'Inde[3],[5].

Elle est présente dans toute la France métropolitaine[6], ainsi qu'en Belgique, où elle a le statut « non menacé »[7].

Biotope[modifier | modifier le code]

L'espèce se rencontre en plaine, dans les prairies, jardins et friches[8].

Protection[modifier | modifier le code]

L'espèce n'a pas de statut de protection particulier en France[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Esper, 1780; Die Schmett. Th. I, Bd. 2 (1): 4, pl. 51, f. 3
  2. INPN
  3. a b c d et e funet
  4. Watson, 1893; Proc. Zool. Soc. Lond. 1893 (1) : 68
  5. a b c et d [Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-01649-7)]
  6. lepinet
  7. Stéphane Claerebout Clé de détermination des papillons de jour de Belgique, Cercles des Naturalistes de Belgique ASBL, 2008. Editeur responsable: Léon Woué DL D/2008/3152/224 ISSN 0773-9419
  8. Papillons de Poitou-Chrentes
  9. INPN protection

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, (ISBN 978-2-603-01649-7)