Carbonate de plomb(II)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Carbonate de plomb)
Aller à : navigation, rechercher
Carbonate de plomb(II)
Carbonate de plomb(II)
Identification
No CAS 598-63-0
No RTECS OF9275000
Apparence poudre blanche
Propriétés chimiques
Formule brute CO3PbPbCO3
Masse molaire[1] 267,2 ± 0,1 g/mol
C 4,5 %, O 17,96 %, Pb 77,55 %,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.


Le carbonate de plomb(II) est un composé inorganique de formule PbCO3.

Boite de peinture blanche à base de « carbonate de plomb basique » (2PbCO3·Pb(OH)2) et d'huile de lin ; toxique et source de saturnisme, aujourd'hui interdite

Il est naturellement présent sous la forme d'un minéral, la cérusite[2].

C'est un des polluants qui peut être trouvé dans les sols et/ou scories industrielles dans ou à proximité des usines métallurgiques raffinant le plomb[3]

Préparation[modifier | modifier le code]

Il est préparé industriellement à partir d'acétate de plomb(II) et de dioxyde de carbone.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Mme J. Bessière-Morandat, MM. V. Lorenzelli et J. Lecomte, Détermination expérimentale et essai d'attribution des vibrations actives en infrarouge de quelques carbonates basiques métalliques à l'état cristallin ; Groupe de Recherches N° 3 du C.N R.S., Faculté des Sciences, 9, Quai Saint-Bernard, Paris Ve ; Le journal de physique, Tome 31, Avr 1970, p 309 (Avec « Archives ouvertes »)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Inorganic Chemistry, Egon Wiberg, Arnold Frederick Holleman Elsevier 2001 ISBN 0-12-352651-5
  3. S Sobanska & al., Alteration in soils of slag particles resulting from lead smelting ; Comptes Rendus de l'Académie des Sciences - Series IIA - Earth and Planetary Science, Volume 331, Issue 4, August 2000, Pages 271–278, Elsevier