Carbon Airways

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carbon Airways
Pays d'origine France
Genre musical Musique électronique
Années actives De 2010 à 2015
Labels Polydor
Site officiel carbonairways.com
Composition du groupe
Membres Enguérand Fernese, Éléonore Fernese

Carbon Airways est un groupe français de musique électronique, originaire de Gray, composé de deux membres : Enguérand et Éléonore Fernese qui sont frère et sœur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formés au conservatoire à différentes musiques, ces deux musiciens, frère et sœur, ont commencé chez eux par des duos violon-violoncelle, puis sont passés à la guitare/basse, et enfin à la musique électronique assistée par ordinateur[1],[2].

Ils ont joué sur scène pour la première fois le 22 août 2010 dans le cadre du festival électro-clique avec l'association Le Citron Vert à Besançon[3].

Ils ont été révélés lors des Rencontres Trans Musicales, de par leur talent et leur jeunesse (Enguérand est né en 1997, ils n'ont qu'un an d'écart), mais aussi par une polémique, lorsque la préfecture du Jura leur a initialement interdit la scène car jugée hypothétiquement dangereuse pour leur scolarité, avant de changer d'avis[4],[5].

Ils créent ensuite deux EP, Shake Your Rage, Part 1 & 2, commercialisés en 2011 : leurs « deux mini-albums remarqués qui, à l’image de la génération spontanée qu’ils incarnent (et avantageusement portés par des vidéos très réussies), ont buzzé comme rarement sur le Web »[6]. En 2012, ils sortent un nouvel EP, Oxydizer, trois titres édités sur le label du Citron Vert[7], et se produisent ensuite sur plusieurs festivals de cette même année 2012, dont l'Ultra Music Festival, à Miami en mars, et les Eurockéennes de Belfort début juillet[6]. Le groupe Indochine les choisit également pour assurer la première partie de leur tournée Black City Tour 1[8].

Ils se manifestent de nouveau durant l'été 2013 sur plusieurs festivals, dont Décibulles, le Festival de Dour et Scopitone[9]. Leur programme est encore plus fourni en 2014[10], avec leur présence, entre autres scènes, le 4 avril 2014 en ouverture de Skip the Use à Strasbourg, le 12 avril 2014 au Coachella Festival en Californie[10],[11],[1],[12], le 27 avril 2014 au Printemps de Bourges[13], le 6 juin 2014 en première partie de Shaka Ponk au Zénith de Paris[13], le 27 juin 2014 au Solidays à Paris[10], le 19 juillet 2014 aux Vieilles Charrues à Carhaix[13], et le 26 juillet 2014 au Paléo Festival Nyon en Suisse[14].

Le groupe se sépare en septembre 2015 après le summer sonic festival au Japon. Eléonore se lance dans le commerce. Quant à Enguérand, il lance son nouveau projet solo appelé Fontiac et donnera  son premier concert le 8 octobre 2016 prochain au « Petit Bain » une péniche concert amarrée à Paris.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Shake Your Rage (EP) 2011
  • Oxydizer (EP) 2012
  • Black Sun (EP) 2013
  • You Walk Away (EP) 2014
  • Break the Silence (EP) 2015

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Philippe Berry, « Carbon Airways: «Jouer Coachella, c'est démentiel» », 20 minutes,‎ (lire en ligne)
  2. « "Gutter Punk" : Carbon Airways électrise les tympans avec sa froideur mécanique », Charts in France,‎ (lire en ligne)
  3. « Carbon Airways aux après-midi électroniques 2010 », sur le site de Besançon.tv
  4. « Trop jeunes pour la scène! », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  5. « Les Carbon Airways autorisés à jouer aux Trans Musicales », RTL,‎ (lire en ligne)
  6. a et b Philippe Brochen, « Eurockéennes, générations spontanées », Libération,‎ (lire en ligne)
  7. « Deux kids à Miami : Carbon Airways sort son premier EP », Le Progrès,‎ (lire en ligne)
  8. « Carbon Airways décolle », Le Point,‎ (lire en ligne)
  9. « Arte concert. Scopitone : Carbon Airways », Arte,‎ (lire en ligne)
  10. a, b et c « Carbon Airways : Electro Géniaux », Marie-Claire,‎ (lire en ligne)
  11. Éléonore Prieur, « Carbon Airways : des ados français enflamment Coachella », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  12. (en) « Carbon Airways », Rolling Stone,‎ (lire en ligne)
  13. a, b et c « Les incroyables minots de Carbon Airways ont enflammé Bourges », L'Est républicain,‎ (lire en ligne)
  14. « Carbon Airways au Paléo festival de Nyon », Arte,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]