Caramel au beurre salé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Caramel au beurre salé
Image illustrative de l’article Caramel au beurre salé
Caramel au beurre salé

Lieu d’origine Drapeau de la Bretagne Bretagne
Place dans le service Confiserie, pâtisserie, dessert
Température de service Tiède, ou froid
Ingrédients Sucre caramelisé, beurre salé, crème fraîche
Mets similaires Caramel, caramel mou, salidou, confiture de lait, beurre d'érable, sirop d'érable, beurre de cacahuètes
Classification Confiserie, cuisine bretonne

Le caramel au beurre salé est une confiserie et une spécialité culinaire gastronomique traditionnelle emblématique de la cuisine bretonne, à base de sucre caramelisé, de beurre salé, et de crème fraîche[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines du sucre caramelisé au beurre salé breton ne sont pas connues. Le kouign-amann, pâtisserie emblématique bretonne à base de beurre demi-sel et de sucre caramélisé est créé dans les années 1860, les bonbons au caramel mou à base de beurre salé Niniche datent de 1906, et la pâte à tartiner au caramel au beurre salé salidou date des années 1950[2].

Sa notoriété grandit à la fin des années 1970 lorsque le maître chocolatier et caramélier Henri Le Roux, de Pont-l'Abbé dans le Finistère en Bretagne, créé un bonbon au caramel au beurre salé et aux noisettes et le commercialise avec succès à Paris, remportant de nombreux concours, en temps que friandise emblématique de la cuisine bretonne[3],[4],[5],[6].

Le caramel au beurre salé, emblématique de Bretagne, décliné sous diverses formes (bonbon, pâte à tartiner, caramel liquide) intègre à ce jour avec succès de nombreuses recettes dans le monde de confiserie, pâtisserie, crêpe, gaufre, brioche, crème glacée, gelato, sundae, pancake, crumble[7]... et de nombreux produits de l'industrie agroalimentaire[8].

Recette[modifier | modifier le code]

Faire fondre puis caraméliser du sucre dans une casserole, avec du beurre salé, et de l'eau. Ajouter la crème fraîche liquide, et brasser et cuire encore quelques minutes suivant la consistance souhaitée[9],[10],[11],[12].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tudi Kernalegenn, « Caramel au beurre salé : L'invention d'une tradition », ArMen, Quimper, éditions Fitamant, no 203,‎ , p. 42-47 (ISSN 0297-8644).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Caramel au beurre salé », sur www.academiedugout.fr (consulté en )
  2. « Caramel au beurre salé », sur www.bretagne.com (consulté en )
  3. « L'histoire du caramel au beurre salé », sur www.le-gout-de-nos-regions.com (consulté en )
  4. « Le caramel au beurre salé », sur www.produits-locaux.bzh (consulté en )
  5. « Les caramels au beurre salé de Quiberon », sur www.cultures-sucre.com (consulté en )
  6. « Le caramel au beurre salé », sur www.reportages-tourisme.com (consulté en )
  7. « Que faire avec du caramel au beurre salé? », sur www.notparisienne.fr (consulté en )
  8. « Les meilleures glaces caramel au beurre salé de Paris », lefigaro.fr, (consulté le )
  9. « Caramel au beurre salé breton à tartiner », sur www.recettes-bretonnes.fr (consulté en )
  10. « Caramel au beurre salé breton à tartiner », sur www.mangeons-local.bzh (consulté en )
  11. « Caramel breton au beurre salé », sur www.voyagegourmand.fr (consulté en )
  12. « Recette des palets bretons au caramel au beurre salé », sur www.toutcommenceenfinistere.com (consulté en )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]