Carambolier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Averrhoa carambola

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carambole.

Le carambolier (Averrhoa carambola) est un arbre de la famille des Oxalidacées dont le fruit est la carambole.

Description[modifier | modifier le code]

Carambole
Carambole à Tahiti

Le carambolier est un arbre des régions tropicales, originaire d'Asie. Disponible depuis quelques années sur les marchés européens, le fruit est une baie à cinq carpelles soudés dont la section forme une étoile et contenant chacun deux graines plates.

Selon les variétés, plus ou moins acidulées, il est utilisé en jus ou en salade de fruits, en confiture ou dans des sauces. Il est surtout utilisé pour décorer les plats et desserts.

On donne aussi le nom de carambole à une espèce du genre Allium, Allium ampeloprasum, appelé également poireau d'été.

Pour la santé : toxicité reconnue[modifier | modifier le code]

Le fruit est une bonne source de vitamine C et riche en polyphénols. [réf. nécessaire]

Le fruit ou son jus peuvent être toxiques[1], l'intoxication à la carambole est grave, elle est fréquemment observée chez les insuffisants rénaux chroniques. Les symptômes sont : hoquet réfractaire, insomnie, agitation, cauchemars, nausées, vomissements, faiblesse musculaire, confusion, troubles de la conscience, convulsions et arrêt cardio-respiratoire.

La caramboxine est une toxine présente dans les fruits[2],[3], elle est mise en cause pour sa néphrotoxicité ainsi que pour sa neurotoxicité en association avec son acide oxalique (1mg pour 1g). Le cerveau serait affecté après que la toxine a franchi la barrière rénale. Le tableau clinique associe une encéphalopathie sévère (avec syndrome confusionnel et état de mal épileptique) une insuffisance rénale et un hoquet.

La caramboxine est un acide aminé non protéinogène qui stimule les récepteurs du glutamate dans les neurones. Sa structure chimique est similaire à celle de l'acide aminé phénylalanine . La caramboxine est un agoniste des deux récepteurs ionotropes glutamatergiques NMDA et AMPA avec de puissantes propriétés excitatrices, convulsives et neurodégénératives[4].

En raison du risque d'intoxication par la caramboxine conduisant à une insuffisance rénale, il est déconseillé de manger des caramboles ou de boire son jus à jeun[5]. On conseille de limiter sa consommation à 2 fruits par semaine , car on soupçonne des phénomènes d'accumulation. La consommation de carambole est formellement déconseillée aux insuffisants rénaux et aux personnes sous dialyse[6].

Six cas d'intoxication ont été décrits en Martinique dont deux personnes sont mortes chez des consommateurs réguliers ou ponctuels[7]. L'ensemble a été complètement résolutif après traitement par hémofiltration[8]. Les intoxications sévères peuvent causer des dommages irréversibles d'après les cas décrits en Asie[9].


Carambole
(valeur nutritive pour 100g)

eau : 90,9 % matières azotées : ?? % mat. hydrocarbonées : ?? % cendres totales : ?? g
fibres : 1,7 g valeur énergétique : 33 kcal
protéines: 0,54 g lipides: 0,35 g glucides: 7,83 g sucres simples : 7,1 g
Sels minéraux & oligo-éléments
potassium : 163 mg phosphore : 16 mg calcium : 4 mg magnésium : 9 mg
sodium : 2 mg fer : 0,26 mg zinc : 110 µg cuivre : 120 µg
Manganèse : 82 µg
vitamines
vitamine C : 21 mg vitamine B1 : 28 µg vitamine B2 : 27 µg B3/PP/Niacine : 411 µg
vitamine B5 : ?? µg vitamine B6 : ?? µg vitamine B9 : ?? µg vitamine B12 : ?? µg
vitamine A : ?? µg rétinol : ?? µg vitamine E : ?? µg vitamine K : ?? µg
acides gras
saturés : ?? g mono-insaturés : ?? g poly-insaturés : ?? g cholestérol : ?? mg

La carambole dans la culture populaire asiatique[modifier | modifier le code]

Le fruit connaît actuellement un regain de popularité en Asie et au Japon en particulier grâce au dessin animé Le sergent Keroro. En effet, le personnage principal Keroro et ses amis, des extra-terrestres de la planète Titar, raffolent de la carambole (appelée là-bas スターフルーツ, littéralement « le fruit en forme d'étoile »). Ces fruits contiennent selon l'auteur, Mine Yoshizaki, tous les nutriments nécessaires aux Titariens.

À Taïwan, où le fruit est appelé yángtáo (楊桃), le jus de carambole est supposé être bon pour la gorge et avoir des vertus antitussives. Cette information est d'ailleurs reprise sur la page en chinois de Wikipédia consacrée au carambolier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La carambole: étude botanique, chimique et toxicité liée à sa consommation
  2. « Star fruit’s chemical curse », C&E News,‎ , p. 28
  3. Norberto Garcia-Cairasco, Miguel Moyses-Neto, Flavio Del Vecchio, José A. C Oliveira, Francisco L Dos Santos, Olagide W Castro, Gabriel M Arisi, Márcio Dantas, Ruither O. G Carolino, Joaquim Coutinho-Netto, Andre L. A Dagostin, Marcelo C. A Rodrigues, Ricardo M Leão, Samir A. P Quintiliano, Luiz F Silva, Leonardo Gobbo-Neto et Norberto P Lopes, « Elucidating the Neurotoxicity of the Star Fruit », Angewandte Chemie International Edition, vol. 52, no 49,‎ , p. 13067 (PMID 24281890, DOI 10.1002/anie.201305382)
  4. N. Garcia-Cairasco, M. Moyses-Neto, F. Del Vecchio, J. A. C. Oliveira, F. L. Dos Santos, O. W. Castro, G. M. Arisi, M. R. Dantas, R. O. G. Carolino, J. Coutinho-Netto, A. L. A. Dagostin, M. C. A. Rodrigues, R. M. Leão, S. A. P. Quintiliano, L. F. Silva, L. Gobbo-Neto et N. P. Lopes, « Elucidating the Neurotoxicity of the Star Fruit », Angewandte Chemie International Edition, vol. 52, no 49,‎ , p. 13067 (PMID 24281890, DOI 10.1002/anie.201305382)
  5. Neto, G. E Silva, R. S Costa, O. M Vieira Neto, N Garcia-Cairasco, N. P Lopes, P. F Haendchen, C Silveira, A. R Mendes, R. R Filho et M Dantas, « Star fruit: Simultaneous neurotoxic and nephrotoxic effects in people with previously normal renal function », Clinical Kidney Journal, vol. 2, no 6,‎ , p. 485–488 (PMCID 4421323, DOI 10.1093/ndtplus/sfp108)
  6. Star fruit: simultaneous neurotoxic and nephrotoxic effects in people with previously normal renal function
  7. 6 cas en Martinique de septembre 2006 à septembre 2007 dont deux décès
  8. Revue Neurologique, 165 (2009) p. 268-272, cité dans le Quotidien du Médecin n°8543 du jeudi 2 avril 2009 p. 1
  9. Star fruit: A neglected but serious fruit intoxicant in chronic renal failure

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :