Carajia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’archéologie image illustrant l’Amérique précolombienne image illustrant le Pérou
Cet article est une ébauche concernant l’archéologie, l’Amérique précolombienne et le Pérou.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Carajia
Les momies de terre
Les momies de terre
Localisation
Pays Drapeau du Pérou Pérou
Région d'Amazonas Région
Province de Luya Province
Coordonnées 6° 09′ 43″ Sud 78° 01′ 17″ Ouest / -6.16194444, -78.02136111

Géolocalisation sur la carte : Pérou

(Voir situation sur carte : Pérou)
Carajia
Carajia

Le site archéologique de Karajía ou Carajía est situé dans une région de la forêt amazonienne au Nord du Pérou. Ce lieu est connu pour être un espace funèbre, pour la culture pré-hispanique qui habitait cette région aux environs de 1460 après J.C., et qui présente une série de tombes et de sarcophages.

Localisation[modifier | modifier le code]

Karajía est localisé dans la province de Luya dans la région Amazonas au Pérou, plus précisément sur la paroi droite du ravin de Solmal qui est à son tour situé au Sud de la région. Ce cimetière est à 2072 mettres d'altitude et on trouve les sarcophages et les tombes dans les fissures de la pente de la falaise à environ 200 mètres du sol.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site de Karajía fut découvert en 1984 par l’archéologue péruvien Federico Kauffmann avec l'aide de Club Péruvien des Andes (Club Andino Peruano) et d'un guide de tourisme appelé Carlos Torres Mas. Ils ont trouvé 14 sarcophages dont 7 était regroupés et alignés; le troisième d'entre eux est tombé probablement pendant le tremblement de terre de 1928 et il a disparu. Cependant, comme les sarcophages était unis par les côtés, lors de la chute il a provoqué des ouvertures dans les autres ce qui a rendu possible l'investigation des vestiges sans avoir eu la nécessité de trop modifier les restes archéologiques. Ils y ont trouvé des momies.

Suite aux études réalisées sur les sarcophages, les archéologues ont finalement daté à 1460 ap. J.C. Le fait que cette culture ait utilisé ce type de modèle funèbre a aider à établir la culture à laquelle ces restes appartenaient : la culture Chachapoyas, existante durant la période Huari  de 1438 à 1532 dans la région Amazonas.

Les sarcophages de Karajía[modifier | modifier le code]

Les sarcophages de Karajía, aussi connus par les locaux comme les « Purunmachacos », ce qui veut dire les anciens décédés, sont des sarcophages appartenant à la culture Chachapoyas et répartis en groupes de 4 à 8 sarcophages. Ils sont situés à environ 200 mètres du sol sur une falaise à laquelle ils sont attachés.

Les sarcophages ont des formes anthropomorphes avec une tête longue et notable, imitant un masque funéraire de cette culture, dont le nez et la mâchoire sont les parties les plus importantes, des épaules et un corps en forme de capsule vide où on insérait le cadavre. L'intérieur ne pouvait contenir qu'une seule personne qui était introduite en position fœtale, une caractéristique de la cérémonie funéraire des Chachapoyas. On a aussi trouvé des crânes au dessus de la tête des sarcophages, qui représentent les « crânes trophés », un symbole de pouvoir et de puissance.

Les matériaux employés pour la construction sont de l'argile, de la paille sèche, des pierres, des végétaux secs et des bâtons en bois. Sur le corps on peut observer différents ornements, soit des dessins géométriques typiques de cette culture qui symbolisent ces divinités protectrices, qui ont été fait avec des terres de couleur rouge et blanche.

La localisation de ces sarcophages, c'est à dire le fait qu'ils soient en hauteur et collés à la roche d'une pente, indique la volonté de protection qu'avaient les Chachapoyas envers leurs morts, en les plaçant dans un lieu assez inaccessible. Cependant lors de la découverte de Kauffmann, il y avait déjà quelques sarcophages profanés.