Caractères de civilité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères de civilité employés dans un manuel de savoir-vivre au XVIIIe siècle.

Les caractères de civilité sont une écriture typographique imitant la gothique cursive employée en France au XVIe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les poinçons de la première police ont été gravés à Lyon, en 1557, par Robert Granjon. Cette typographie, pour laquelle le graveur obtient un privilège royal, est pourtant imitée à Paris par le graveur Philippe Danfrie, dès 1558.

Diffusés en France, mais également en Flandres, aux Pays-Bas et en Angleterre, les caractères de civilité seront employés jusqu'au milieu du XIXe siècle.

Ils prennent d'abord le nom de « lettre françoyse » (par opposition à l'italique ou au romain), puis sont appelés « caractères de civilité », étant très souvent utilisés pour imprimer des manuels de civilité (ou savoir-vivre), à l'intention de la jeunesse. Outre cet emploi, ils sont souvent utilisés dans les pièces liminaires et les épitres dédicatoires, où leur ressemblance avec l'écriture manuscrite donne l'impression que l'auteur écrit une lettre à son dédicataire.

Polices modernes[modifier | modifier le code]

Même si les caractères de civilité sont tombés en désuétude au XIXe siècle, leurs motifs ont inspiré plusieurs dessinateurs modernes. Parmi les polices qui s'inspirent du motif des caractères de civilité, on peut citer :

Références[modifier | modifier le code]

  • Rémi Jimenes, Les Caractères de civilité. Typographie et calligraphie sous l'Ancien Régime, Gap, Atelier Perrousseaux, coll. « Histoire de l'écriture typographique », 2011, 120 p. (ISBN 9782911220401).
  • Harry Carter et Hendrik Vervliet, Civilité Types, Oxford, University Press, 1966, 138 p. (ISBN 978-0901420213).