Caraco (vêtement)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caraco.
Femme en caraco et jupon, 1760

Le caraco est une pièce du vêtement féminin du XVIIIe siècle. Il s'agit d'une veste, surtout caractérisée par ses longues manches collantes, par sa petite taille (opposée à l'ampleur des robes à la française à plis Watteau ou à la lourdeur des robes à paniers) et la présence de basques plus ou moins longues.

Historique[modifier | modifier le code]

Le caraco était souvent très simple : sa principale décoration était le tissu employé (les toiles de Jouy était très utilisées, mais aussi, le brocart), et non les ruchées et les franges, comme il était d'usage sur les costumes plus imposants comme la robe à la française.

Le caraco a surtout été porté dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Il était d'abord porté par les paysannes ou les artisanes (il tirerait son nom d'une forme de petites basques situé dans le dos d'un corsage provençal, le cacaraca) avant d'être adopté par les couches plus aisées de la société comme costume de maison, ou de campagne. Du fait de sa simplicité et de son absence de décoration, le caraco ne pouvait être porté à la Cour ou lors de grandes occasions. C'était principalement un costume de Province, ce qui explique pourquoi le caraco devint très à la mode pendant la Révolution française : il était démocratique.

Il existe plusieurs types de caracos, mais parmi les plus connus on peut trouver le pierrot, et le « caraco à la Suzanne » (en référence à la Suzanne du Mariage de Figaro, une servante).

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Depuis le XIXe siècle[réf. nécessaire], le mot « caraco » désigne une pièce de lingerie sans manches, un haut court et droit à fines bretelles, porté de manière légèrement flottante sur le buste[1], parfois avec une culotte assortie[2]. Dans les années 1970, la mode hippie a remis ce vêtement tombé en désuétude à la mode, en en faisant un vêtement du dessus[3]. Depuis les années 1990, le caraco est devenu une pièce portée à la fois dessus et dessous[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Lexique de la lingerie », sur www.lingeriefrancaise.com (consulté le 5 novembre 2018)
  2. Éditions Larousse, « Définitions : caraco - Dictionnaire de français Larousse », sur www.larousse.fr (consulté le 5 novembre 2018)
  3. Des liens à faire et à défaire : le ruban dans la lingerie, Maison du Passementier, 2009
  4. « Le caraco, dessus comme dessous, de jour comme de nuit - Le Mag' Dessus Dessous », Le Mag' Dessus Dessous,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]