Capital-retournement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les fonds de retournement (aussi appelés fonds de capital retournement ou de capital-retournement) permettent à des sociétés en difficulté de se redresser en apportant capitaux et moyens humains. Ces deux éléments sont essentiels pour assurer une sortie durable d'une situation complexe.

Les intervenants du capital retournement travaillent souvent dans le cadre de procédures judiciaires, ce qui nécessite une technicité financière et juridique, mais aussi et surtout une excellente connaissance du tissu industriel.

Les premiers intervenants sur le marché français ont été les anglo-saxons avec les fonds Sun Capital ou Mattlin Patterson. Mais leur absence sur le territoire avec des équipes structurées a laissé la place à des acteurs français[1], expérimentés[2] et disposant d'équipes de managers capables d'intervenir dans les sociétés.

En France, les principaux acteurs[3] de ce secteur d'activité sont Butler (Dirigeant : Walter Butler), Perceva (Dirigeant : Jean-Louis Grevet), Alandia Industries (Dirigeant : Nicolas de Germay), Edelweiss Capital (Dirigeant : Eric Etcharry) ou Verdoso (Dirigeant : Franck Ullmann). Les plus actifs se sont regroupés au sein de l'association des investisseurs en retournement, l'AIR.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les fonds de retournement à la française », sur www.lesechos.fr, (consulté le 31 mai 2018)
  2. « Ces drôles de fonds qui misent sur les entreprises en difficultés », sur www.latribune.fr, (consulté le 31 mai 2018)
  3. « Restructuring & entreprises en difficulté - Opérations de retournement - Classement 2017 des meilleurs acteurs de l'investissement (France) », sur www.magazine-decideurs.com, (consulté le 16 avril 2017)