Capalbio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Capalbio
Capalbio
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Toscane Toscane 
Province Grosseto 
Code postal 58011
Code ISTAT 053003
Code cadastral B646
Préfixe tel. 0564
Démographie
Gentilé capalbiesi
Population 4 287 hab. (31-12-2010[1])
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 27′ 15″ nord, 11° 25′ 21″ est
Altitude Min. 217 m
Max. 217 m
Superficie 10 860 ha = 108,60 km2
Divers
Saint patron San Bernardino
Fête patronale 20 mai
Localisation
Localisation de Capalbio
Localisation dans la province de Grosseto.
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
Capalbio
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
Capalbio
Géolocalisation sur la carte : Toscane
Voir sur la carte administrative de Toscane
Capalbio
Liens
Site web Site officiel

Capalbio est une commune de la province de Grosseto dans la région Toscane en Italie.


Histoire[modifier | modifier le code]

Le Château de Capalbio faisait partie de la donation à l'Abbaye des Saints Anastasio et Vincenzo alle Tre Fontane en 805 par Charlemagne. Le privilège du pape Alexandre III remonte à 1161, confirmant cette possession de l'abbaye elle-même. Quelques années plus tard, ce sont les Aldobrandeschi qui ont obtenu les terres de Capalbio de l'abbaye en bail, qui à la fin du XIIIe siècle ont été conquises par Orvieto.

Plus tard, Capalbio passa à la République de Sienne, tombant sous la domination des Orsini. Ce fut une période économiquement florissante, au cours de laquelle d'importants travaux furent réalisés et le domaine s'enrichit de murs, de maisons, d'églises et la Rocca aldobrandesca fut achevée, dont la construction avait été commencée par les Aldobrandeschi.

En avril 1555, les troupes espagnoles du prince de Morignano, alliées aux Médicis, conquirent Sienne et en juin, après Porto Ercole et Orbetello, Capalbio tomba également sous la domination des Espagnols. Capalbio a été attribué par l'Espagne à Cosme Ier de Toscane et à partir de ce moment une crise économique et démographique a commencé pour le pays.

Les conditions économiques souffraient d'une stagnation due à divers facteurs dont l'insalubrité des zones marécageuses, l'éloignement du pouvoir central, la position aux frontières de l'État, l'absence d'un réseau routier adéquat et enfin les incursions de l'Empire ottoman. L'air malsain, cependant, était l'un des problèmes les plus graves auxquels toute la Maremme a dû faire face au cours du XVIIe siècle et, en fait, le dépeuplement s'est produit en raison de la malaria.

La dynastie des Médicis conservera sa souveraineté sur le Grand-Duché de Toscane jusqu'en 1737, date à laquelle, une fois la branche principale éteinte, la succession passera aux ducs de Lorraine. Entre-temps l'État des Présides cessa d'être une possession espagnole pour passer sous la domination des Autrichiens (1707) puis des Bourbons (1736).

Capalbio a perdu son autonomie administrative, depuis que Léopold Ier l'a ajouté à Manciano, et en 1842 Léopold II l'a ajouté à Orbetello, un statut qui durera cent ans. A cette époque, le fléau du brigandage qui terrorisait la Maremme ajouta également à la situation sociale désastreuse.

Après la deuxième guerre d'indépendance, Capalbio passe sous le royaume d'Italie et l'agriculture est encore caractérisée par de vastes propriétés foncières.

En 1952, avec l'application de la réforme agraire, précédée par la création de l' Autorité de la Maremme en 1951, il y eut un développement moderne de l'agriculture et en 1960 Capalbio obtint sa propre autonomie administrative.

Cette commune fut longtemps prisée par des personnalités politiques romaines de gauche pour leurs vacances d'été[2].

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
14 juin 2004 En cours Lucia Biagi In Galli    
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Borgo Carige, Capalbio Scalo, Chiarone Scalo, Giardino, La Torba, Pescia Fiorentina.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Manciano, Montalto di Castro, Orbetello

Zone protégée[modifier | modifier le code]

Architecture militaire[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Sarah Chevalley, « La Maremme, la Toscane sauvage », Le Figaro Magazine,‎ , p. 110-117 (lire en ligne).
  3. Résumé Jardin des Tarots de Niki de Saint Phalle et site officiel.