Capacité thermique molaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La capacité thermique molaire est donnée par la quantité d'énergie apportée par échange thermique pour élever d'une unité la température d'une mole d'une substance.

Dans le Système international l'unité est donc le joule par mole kelvin (J K−1 mol−1)[a],[b].

La détermination des valeurs des capacités thermiques des substances relève de la calorimétrie.

Remarques : on définit également des capacités thermiques massiques (valeurs rapportées à l'unité de matière, c'est-à-dire une mole) ; il convient de distinguer les capacités à volume constant et les capacités à pression constante (la différence étant particulièrement importante pour les gaz).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le BIPM ne met pas la mole et le kelvin dans le même ordre pour le symbole que pour le nom de l'unité (il écrit « joule par mole kelvin » mais « J K−1 mol−1 »), sans donner d'explication[1]. Il fait de même pour la capacité thermique massique : « joule par kilogramme kelvin » mais « J K−1 kg−1 ».
  2. La même unité sert à exprimer les entropies molaires.

Références[modifier | modifier le code]

  1. BIPM, Le Système international d’unités, , 9e éd., 218 p. (lire en ligne [PDF]), p. 28.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :