Capacité d’échange cationique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La capacité d'échange cationique (CEC ou T pour capacité totale) d'un sol est la quantité de cations que celui-ci peut retenir sur son complexe adsorbant à un pH donné.

La CEC correspond donc au nombre de sites négatifs proposés à l'adsorption par l'argile et l'humus du sol. Chaque sol a une CEC bien précise qui correspond à la quantité de cations qu'il peut fixer, à un pH donné. Ces cations peuvent être des acides faibles ou des acides forts (H3O+ notamment). Il est préférable que ce soit des acides faibles qui occupent les sites de fixation : Ca 2+, Mg2+, K+, NH4+ car ceux-ci sont les plus intéressants d'un point de vue nutritif pour la plante... Plus le sol est riche en argile et matière organique, plus sa CEC est importante.

La CEC est fortement liée au rapport C/N et au pH du sol.

Unité de mesure[modifier | modifier le code]

L’unité de la CEC[1] est la mole (p+) kg-1 et la mole (e-) kg-1.

Et anciennement le milliéquivalent par 100 grammes (mé ou mEq/100 g) de sol. La correspondance entre le centimole de charge positive par kilogramme et le miliéquivalent par 100 grammes se fait à l'aide de la formule suivante : 1 cmole(+)/kg = 1 meq/100g.

Taux de saturation du complexe argilo-humique[modifier | modifier le code]

Le rapport S/T donne en % le taux de saturation du sol. Tous les sites de fixation des argiles et des humus du sol sont pourvus, la CEC est toujours saturée. La taux de saturation sous-entend en fait la proportion de cations acides faibles sur l'ensemble de la CEC du sol. Exemple : Une valeur de 5 % fréquente, par exemple, dans les sols ferrallitiques signifie que le complexe est saturé à 5 % par des cations acides faibles, les autres sites étant occupés par des cations acides forts. On estime généralement qu'un taux de saturation du sol de 80 % minimum indique des réserves calciques suffisantes. Un TS suffisant n'assure pas toujours une stabilité absolue du pH, notamment sur les sols à faible pouvoir tampon. C'est pourquoi on pratique parfois la technique du chaulage.

pH[modifier | modifier le code]

La capacité d'échange cationique exprime également la capacité d'un sol à résister aux changements de pH (capacité tampon) et est fortement reliée à sa composition (sol minéral à CEC généralement faible ou sol organique à CEC souvent élevée).

Utilisation[modifier | modifier le code]

Cette mesure est utilisée en agronomie ou dans les sciences traitant du sol (la pédologie par exemple). La capacité d’échange cationique est reliée à la somme des bases échangeables par le taux de saturation du sol.

Exemples de CEC[modifier | modifier le code]

À titre indicatif, voici quelques exemples de capacité d'échange[2] :

Notes et références[modifier | modifier le code]