Cap-Saint-Georges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cap et Saint-Georges.
image illustrant Terre-Neuve-et-Labrador
Cet article est une ébauche concernant Terre-Neuve-et-Labrador.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Cap-Saint-Georges
Le parc Boutte-du-Cap
Le parc Boutte-du-Cap
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de Terre-Neuve-et-Labrador Terre-Neuve-et-Labrador
Statut municipal Ville
Démographie
Population 949 hab. (2011 en augmentation)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 59″ nord, 59° 11′ 35″ ouest
Altitude Min. 0 m
Superficie 3 346 ha = 33,46 km2
Divers
Langue(s) Français et anglais (officielles)
Fuseau horaire UTC-3:30
Indicatif +1-902
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Terre-Neuve-et-Labrador

Voir la carte administrative de Terre-Neuve-et-Labrador
City locator 14.svg
Cap-Saint-Georges

Géolocalisation sur la carte : Terre-Neuve-et-Labrador

Voir la carte topographique de Terre-Neuve-et-Labrador
City locator 14.svg
Cap-Saint-Georges

Cap Saint-Georges (anglais : Cape St. George) est une ville de Terre-Neuve-et-Labrador (Canada) située sur la péninsule de Port-au-Port, au bord du golfe du Saint-Laurent.

Cap-Saint-Georges est la plus ancienne et la principale communauté francophone de la province.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cap-Saint-Georges possède un territoire presque rectangulaire, orienté est-ouest, limitrophe de territoires non constitués; La Grand'Terre se trouve toutefois à 8 kilomètres au nord, alors que Sheaves Cove se trouve à 3 kilomètres à l'est.

Logement[modifier | modifier le code]

La ville comptait 408 logements privés en 2006, dont 370 occupés par des résidents habituels[1]. Ce sont tous des logements individuels[2]. 90,5 % des logements sont possédés, les autres étant loués[2]. 68,9 % ont été construits avant 1986 et 10,8 % ont besoin de réparations majeures[2]. Les logements comptent en moyenne 6,7 pièces et 0,0 % des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce[2]. Les logements possédés ont une valeur moyenne de 115 708 $, comparativement à 111 711 $ pour la province[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des Acadiens venus de l'Île du Cap-Breton et des Îles de la Madeleine s’installèrent dans cette ville[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

La langue maternelle est le français chez 20,2 % des habitants, l'anglais chez 69,1 % et les deux langues chez 6,7 % alors que 3,9 % sont allophones[4]. Les deux langues officielles[note 1] sont comprises par 39,2 % de la population alors que 1,1 % des habitants sont unilingues francophones et que 59,6 % sont unilingues anglophones[4]. Le français est parlé à la maison par 9,0 % des gens, l'anglais par 86,0 %, les deux langues officielles par 3,4 % et une langue non officielle seule par 1,1 %[4]. Le français est utilisé au travail par 16,0 % des travailleurs et l'anglais par 82,7[5].

Cap-Saint-Georges est la seule municipalité de la province à offrir des services en français[6].

Évolution des langues maternelles (en %) Légende
  •      Anglais
  •      Français
  •      Anglais et français
  •      Autre(s) langue(s)
Sources[7],[8],[4]:

Économie[modifier | modifier le code]

Le recensement de 2006 de Statistique Canada fournit aussi des données sur l'économie. Chez les habitants âgés de plus de 15 ans, le taux d'activité était alors de 42,7 %, le taux d'emploi était de 26,1 % et le taux de chômage était de 37,3 %; à titre de comparaison, ceux de la province étaient respectivement de 58,9 %, 47,9 % et 18,6 %[9].

Évolution du taux de chômage à Cap-Saint-Georges
Sources[10],[11],[9]:

On dénombrait 15,0 % des emplois dans l'agriculture, la pêche et les autres ressources, 16,7 % dans la construction, 3,3 % dans la fabrication, aucun dans le commerce de gros, 3,3 % dans le commerce de détail, 5,0 % dans la finance et l'immobilier, 8,3 % dans la santé et les services sociaux, 16,7 % dans l'éducation, 8,3 % dans les services de commerce et 20,0 % dans les autres services[9].

Chez les personnes âgées de 15 ans et plus, 410 ont déclaré des gains et 725 ont déclaré un revenu en 2005[12]. 91,1 % avaient aussi déclaré des heures de travail non rémunérées[9]. Le revenu médian s'élevait alors à 17 283 $ avant et à 15 965 $ après impôt, comparativement à la moyenne provinciale de 19 573 $ avant et 18 149 $ après impôt; les femmes gagnaient en moyenne 5 604 $ de moins que les hommes après impôt, soit 10 361 $[12]. En moyenne, 52,5 % du revenu provenait de gains, 34,7 % de transferts gouvernementaux et 13,0 % d'autres sources[12]. 11,3 % de toutes les personnes dans les ménages avaient un faible revenu après impôt, une proportion montant à 21,9 % pour les moins de 18 ans[12].

Parmi la population active occupée, 7,3 % des gens travaillaient à domicile, aucun ne travaillaient en dehors du pays, 19,5 % étaient sans lieu de travail fixe et 73,2 % avaient un lieu de travail fixe[13]. Parmi les travailleurs ayant un lieu de travail fixe, 16,7 % travaillaient en ville, 70,0 % travaillaient ailleurs dans la même division de recensement, 6,7 % travaillaient dans une autre division de recensement et 10,0 % travaillaient dans une autre province[13].

Arts et Culture[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Grand'Terre Rose des vents
N De Grau
O    Cap-Saint-Georges    E
S

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La langue officielle de facto de Terre-Neuve-et-Labrador est l'anglais. Par contre, le français jouit d'une certaine reconnaissance au niveau provincial et est protégée au niveau fédéral par la Charte canadienne des droits et libertés.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Profils des communautés de 2006 - Cap-Saint-Georges - Population », sur Statistique Canada (consulté le 21 mars 2011).
  2. a, b, c, d et e « Profils des communautés de 2006 - Cap-Saint-Georges - Familles et ménages », sur Statistique Canada (consulté le 21 mars 2011).
  3. Les francophones de Terre-Neuve et Labrador
  4. a, b, c et d « Profils des communautés de 2006 - Cap-Saint-Georges - Langue », sur Statistique Canada (consulté le 11 avril 2011).
  5. « Profils des communautés de 2006 - Cap-Saint-Georges - Langue de travail », sur Statistique Canada (consulté le 11 avril 2011).
  6. Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada, « Terre-Neuve-et-Labrador - Services gouvernementaux », sur Profils des communautés francophones et acadiennes du Canada.
  7. « Profils des communautés de 1996 - Cap-Saint-Georges - Population page 1 », sur Statistique Canada (consulté le 6 mars 2012).
  8. « Profils des communautés de 2001 - Cap-Saint-Georges - Population », sur Statistique Canada (consulté le 6 mars 2012).
  9. a, b, c et d « Profils des communautés de 2006 - Cap-Saint-Georges - Travail », sur Statistique Canada (consulté le 12 décembre 2011).
  10. « Profils des communautés de 1996 - Cap-Saint-Georges - Revenu et travail », sur Statistique Canada (consulté le 12 décembre 2011).
  11. « Profils des communautés de 2001 - Cap-Saint-Georges - Travail », sur Statistique Canada (consulté le 12 décembre 2011).
  12. a, b, c et d « Profils des communautés de 2006 - Cap-Saint-Georges - Revenu et gains », sur Statistique Canada (consulté le 12 décembre 2011).
  13. a et b « Profils des communautés de 2006 - Cap-Saint-Georges - Lieu de travail », sur Statistique Canada (consulté le 12 décembre 2011).