Canton de Valréas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton de Valréas
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Vaucluse
Arrondissement(s) Avignon
Bureau centralisateur Valréas
Conseillers
départementaux
Jean-Marie Roussin
Corinne Testud Robert
2015-2021
Code canton 84 17
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modification(s) 1801[2],[3]

22 mars 2015[4]

Démographie
Population 13 860 hab. (2012)
Densité 111 hab./km2
Géographie
Superficie 124,92 km2
Subdivisions
Communes 4

Le canton de Valréas est un canton français du département de Vaucluse.

Le canton de Valréas, bien que rattaché au Vaucluse, est entièrement enclavé dans le département de la Drôme. Il est donc également surnommé « canton de l'Enclave des papes », car Valréas appartenait jadis au Pape. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, le nombre de communes du canton reste inchangé.

Composition[modifier | modifier le code]

Situation du canton de Valréas dans le département de Vaucluse avant 2015.

Le canton de Valréas est composé des 4 communes suivantes :

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Valréas
(chef-lieu)
84138 CC Enclave des Papes-Pays de Grignan 57,97 9 545 (2012) 165
Grillon 84053 CC Enclave des Papes-Pays de Grignan 14,92 1 733 (2012) 116
Richerenches 84097 CC Enclave des Papes-Pays de Grignan 10,96 671 (2012) 61
Visan 84150 CC Enclave des Papes-Pays de Grignan 41,07 1 911 (2012) 47

Ce canton coïncide avec la Communauté de communes de l'Enclave des Papes.

Historique[modifier | modifier le code]

L'Histoire du canton est lié à celle de l'Enclave des papes, et de la papauté d'Avignon. Le redécoupage des arrondissements intervenu en 1926 a affecté le canton de Valréas, rattaché à cette occasion à l'actuel arrondissement d'Avignon.

Avant la réorganisation de 1926, le canton était rattaché à l'ancien arrondissement d'Orange qui fut supprimé.

Représentation[modifier | modifier le code]

Représentation avant 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Qualité Parti
1833-1839 M. de Renaud Propriétaire
1839-1848 Julien de Montaulieu
1848-1852 François Auguste Couston
1852-1862 Marius Toussaint Meynard
1862-1870 Henri Nogent-Saint-Laurens Avocat et journaliste politique
Député du Loiret (1852-1870)
Majorité
dynastique
1870-1871 M. André Membre de la Commission départementale
1871-1880 Henri Meynard
1880-1892 Joseph Daurand Républicain
1892-1898 Flavien Lemoyne Médecin Républicain
1898-1919 Jules Faye Industriel à Valréas Républicain
1919-1923
(décès)
Marius Durand Négociant, Maire de Valréas Rad.
1923-1928 Jean Salabelle Adjoint au Maire de Valréas Rad.
1928-1940 Jules Niel Assureur-conseil
Maire de Valréas
Rad.
1945-1974 Jules Niel Président du Conseil Général (1951-1970)
Maire de Valréas (1953-1974)
Rad.
1974-1976 M. Freynet PS puis DVG
1976-1988 Jean Duffard Maire de Valréas (1974-1989) PS
1988-2001 Thierry Mariani Maire de Valréas (1989-2005)
Député (1993-2010)
RPR
2001-2008 Colette Jacquier Adjointe au maire de Valréas RPR puis UMP
2008-2015 Gérard Santucci Ancien conseiller municipal de Valréas
Retraité
PS

Représentation à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Jean-Marie Roussin   UMP  
2015 en cours Corinne Testud Robert   UMP  

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, trois binômes sont en ballotage : France Barthelemy Bathelier et Fabrice Ligier (FN, 39,11 %), Jean-Marie Roussin et Corinne Testud Robert (UMP, 27 %) et Annik Chanot et Gérard Santucci (PS, 23,48 %). Le taux de participation est de 58,09 % (5 630 votants sur 9 692 inscrits)[5] contre 54,43 % au niveau départemental[6] et 50,17 % au niveau national[7]. Au second tour, Jean-Marie Roussin et Corinne Testud Robert (UMP) sont élus avec 52,86 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 61,47 % (2 918 voix pour 5 958 votants et 9 693 inscrits)[8].

Compétences[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Plus du quart des établissements économiques du canton sont liés à l'agriculture[9]. L'activité agricole est centrée sur la viticulture, la truffe, et la lavande.

Industrie[modifier | modifier le code]

Vers 1840, Ferdinand Revoul crée le cartonnage à Valréas pour satisfaire la demande de Meynard, un sériciculteur valréassien. 1897, la ligne de chemin de fer Nyons-Pierrelatte atteint la ville et Valréas en profite pour développer son industrie et devient ainsi la capitale mondiale du cartonnage. Cette activité historique sur le canton n'emploie plus de salariés de nos jours.

Commerces[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
8 965 10 562 11 243 11 865 12 705 13 339 14 001 13 993 13 860
(Sources : base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[10], puis population municipale à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2012, la population municipale du nouveau canton était de 13 860 habitants[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme,‎ , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA,‎ , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined,‎ , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).