Canton de Tude-et-Lavalette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton de Tude-et-Lavalette
Situation du canton de Tude-et-Lavalette dans le département de Charente.
Situation du canton de Tude-et-Lavalette dans le département de Charente.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement(s) Angoulême (54)
Cognac (2)
Bureau centralisateur Chalais
Conseillers
départementaux
Didier Jobit
Christine Valeau-Labrousse
2015-2021
Code canton 16 17
Histoire de la division
Création 22 mars 2015[1]
Démographie
Population 18 149 hab. (2015)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Superficie 755,68 km2
Subdivisions
Communes 50

Le canton de Tude-et-Lavalette est une division administrative française du département de la Charente créée par le décret du 20 février 2014 et entrant en vigueur lors des élections départementales de 2015.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un nouveau découpage territorial de la Charente entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 20 février 2014[1], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[2]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[3]. Dans la Charente, le nombre de cantons passe ainsi de 35 à 19. Le nouveau canton de Tude-et-Lavalette est formé de communes des anciens cantons de Chalais, d'Aubeterre-sur-Dronne, de Montmoreau-Saint-Cybard et de Villebois-Lavalette.

Composition[modifier | modifier le code]

Le nouveau canton de Tude-et-Lavalette comprenait cinquante-six communes entières en 2015[1]

Par le jeu de la création de communes nouvelles, le nombre de communes se réduit à 50 en 2017.

Boisné-La Tude qui regroupe les communes de Charmant, Chavenat et Juillaguet le .
Montmoreau qui regroupe les communes d'Aignes-et-Puypéroux, Montmoreau-Saint-Cybard, Saint-Amant-de-Montmoreau, Saint-Eutrope et Saint-Laurent-de-Belzagot le .
Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Chalais
(bureau centralisateur)
16073 CC Tude et Dronne 1 782 (2015)
Aubeterre-sur-Dronne 16020 CC Tude et Dronne 391 (2015)
Bardenac 16029 CC Tude et Dronne 231 (2015)
Bazac 16034 CC Tude et Dronne 149 (2015)
Bellon 16037 CC Tude et Dronne 163 (2015)
Bessac 16041 CC Tude et Dronne 114 (2015)
Blanzaguet-Saint-Cybard 16047 CC d'Horte et Lavalette 290 (2015)
Boisné-La Tude 16082 CC d'Horte et Lavalette 722 (2015)
Bonnes 16049 CC Tude et Dronne 416 (2015)
Bors 16052 CC Tude et Dronne 264 (2015)
Brie-sous-Chalais 16063 CC Tude et Dronne 159 (2015)
Chadurie 16072 CC d'Horte et Lavalette 508 (2015)
Châtignac 16091 CC Tude et Dronne 183 (2015)
Combiers 16103 CC d'Horte et Lavalette 125 (2015)
Courgeac 16111 CC Tude et Dronne 208 (2015)
Courlac 16112 CC Tude et Dronne 54 (2015)
Curac 16117 CC Tude et Dronne 125 (2015)
Deviat 16118 CC Tude et Dronne 149 (2015)
Édon 16125 CC d'Horte et Lavalette 256 (2015)
Les Essards 16130 CC Tude et Dronne 192 (2015)
Fouquebrune 16143 CC d'Horte et Lavalette 659 (2015)
Gardes-le-Pontaroux 16147 CC d'Horte et Lavalette 268 (2015)
Gurat 16162 CC d'Horte et Lavalette 182 (2015)
Juignac 16170 CC Tude et Dronne 396 (2015)
Laprade 16180 CC Tude et Dronne 242 (2015)
Magnac-Lavalette-Villars 16198 CC d'Horte et Lavalette 434 (2015)
Médillac 16215 CC Tude et Dronne 158 (2015)
Montboyer 16222 CC Tude et Dronne 388 (2015)
Montignac-le-Coq 16227 CC Tude et Dronne 136 (2015)
Montmoreau 16230 CC Tude et Dronne 2 591 (2015)
Nabinaud 16240 CC Tude et Dronne 97 (2015)
Nonac 16246 CC Tude et Dronne 301 (2015)
Orival 16252 CC Tude et Dronne 154 (2015)
Palluaud 16254 CC Tude et Dronne 234 (2015)
Pillac 16260 CC Tude et Dronne 269 (2015)
Poullignac 16267 CC Tude et Dronne 82 (2015)
Rioux-Martin 16279 CC Tude et Dronne 236 (2015)
Ronsenac 16283 CC d'Horte et Lavalette 579 (2015)
Rouffiac 16284 CC Tude et Dronne 127 (2015)
Rougnac 16285 CC d'Horte et Lavalette 410 (2015)
Saint-Avit 16302 CC Tude et Dronne 205 (2015)
Saint-Laurent-des-Combes 16331 CC Tude et Dronne 95 (2015)
Saint-Martial 16334 CC Tude et Dronne 135 (2015)
Saint-Quentin-de-Chalais 16346 CC Tude et Dronne 266 (2015)
Saint-Romain 16347 CC Tude et Dronne 566 (2015)
Saint-Séverin 16350 CC Tude et Dronne 733 (2015)
Salles-Lavalette 16362 CC Tude et Dronne 365 (2015)
Vaux-Lavalette 16394 CC d'Horte et Lavalette 98 (2015)
Villebois-Lavalette 16408 CC d'Horte et Lavalette 755 (2015)
Yviers 16424 CC Tude et Dronne 507 (2015)

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 18 157 habitants[4].

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Didier Jobit   UDI Sapeur-pompier
Maire de Magnac-Lavalette-Villars
10ème Vice-Président du Conseil Départemental
2015 en cours Christine Valeau-Labrousse   DVD Cadre bancaire
Première adjointe au maire de Montmoreau-Saint-Cybard

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, trois binômes sont en ballotage : Didier Jobit et Christine Labrousse (Union de la Droite, 35,82 %), Alain Rivière et Marylise Vella-Frugier (Union de la Gauche, 32,51 %) et David Dumas et Estelle Rodriguez (FN, 23,58 %). Le taux de participation est de 55,74 % (7 598 votants sur 13 631 inscrits)[5] contre 50,21 % au niveau départemental[6]et 50,17 % au niveau national[7]. Au second tour, Didier Jobit et Christine Labrousse (Union de la Droite) sont élus avec 40,3 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 58,76 % (3 120 voix pour 8 008 votants et 13 629 inscrits)[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]