Canton de Tourlaville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un canton français image illustrant la Manche
Cet article est une ébauche concernant un canton français et la Manche.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Canton de Tourlaville
Situation du canton de Tourlaville dans le département de Manche.
Situation du canton de Tourlaville dans le département de Manche.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement(s) Cherbourg
Bureau centralisateur Cherbourg-en-Cotentin
Conseillers
départementaux
Madeleine Dubost
Gilles Lelong
2015-2021
Code canton 50 24
Histoire de la division
Création 13 juillet 1973[1]
Modification 1 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 19 394 hab. (2014)
Densité 425 hab./km2
Géographie
Superficie 45,58 km2
Subdivisions
Communes 3 + fraction Cherbourg-en-Cotentin

Le canton de Tourlaville est un canton français situé dans le département de la Manche et la région Normandie. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 5 à 4.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le canton présente un profil très diversifié : il allie urbanité (sur la côte, et les hauteurs de La Glacerie) et ruralité, logements sociaux et zone pavillonnaires, activités agricoles et grande présence de l'activité commerciale.

Économiquement, le canton allie les trois secteurs, disposant d'une industrie navale en bordure de l'agglomération cherbourgeoise (CMN-JMV Industries), un pôle de loisirs à Collignon, une activité agricole dans les terres, et les deux grandes zones commerciales de l'agglomération, à Tourlaville (Sauxmarais) et La Glacerie (Marettes - Banque à genêts), qui symbolisent une certaine rivalité entre les deux grandes communes, séparées depuis 1901, et politiquement opposées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce canton a été créé en 1973 à partir de l'ancien canton d'Octeville.

Par décret du 25 février 2014, le nombre de cantons du département est divisé par deux, avec mise en application aux élections départementales de mars 2015. Le canton de Tourlaville est conservé mais est réduit de 5 à 4 communes[2].

Représentation[modifier | modifier le code]

Représentation avant 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1973 1994 Georges Fatôme PS Charpentier-tôlier à l'arsenal
maire de Tourlaville (1947-1995)
conseiller régional
président de la CUC
1994 2008 Roland Sourisse PS Dessinateur industriel retraité
2008 2015 André Rouxel PS Dessinateur industriel à l'arsenal, retraité
maire de Tourlaville (1995-2012)

Le canton est détenu depuis sa création, par le Parti socialiste. En 1994, Roland Sourisse succède à Georges Fatôme.

En mars 2001, les candidats étaient Olivier Bidou (Planète écologie), Joël Bosvy (PC), Roland Sourisse (PS), Christian Lerouvillois (LO), Paul Goureman (Tourlaville Écologie), et Michel Baupin (Démocratie libérale). Le candidat socialiste, conseiller général sortant, recueille au second tour 71,7 % des suffrages, contre Michel Baupin.

En mars 2008, à la suite de la déclaration de Roland Sourisse de ne pas se représenter, André Rouxel, maire de Tourlaville, s'est porté candidat pour le Parti socialiste.

Avant les élections législatives de 2012, le canton participe à l'élection du député de la cinquième circonscription de la Manche, de la quatrième après le redécoupage des circonscriptions[3].

Représentation à partir de 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Madeleine Dubost   PS Retraitée
ancienne maire adjointe de Tourlaville
2015 en cours Gilles Lelong   PS Employé territorial
conseiller municipal de Cherbourg-en-Cotentin

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Madeleine Dubost et Gilles Lelong (PS, 30,1 %) et Hervé Feuilly et Emmanuelle Peyroux (UMP, 26,78 %). Le taux de participation est de 49,32 % (7 230 votants sur 14 659 inscrits)[4] contre 50,67 % au niveau départemental[5] et 50,17 % au niveau national[6]. Au second tour, Madeleine Dubost et Gilles Lelong (PS) sont élus avec 52,11 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 48,01 % (3 317 voix pour 7 035 votants et 14 654 inscrits)[7].

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 2015[modifier | modifier le code]

Créé en 1973 par démembrement du celui d'Octeville, le canton de Tourlaville regroupait cinq communes, et comptait 24 826 habitants (population municipale 2012).

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Bretteville 1 083 50110 50077
Digosville 1 511 50110 50162
La Glacerie 5 794 50470 50203
Le Mesnil-au-Val 711 50110 50305
Tourlaville 15 902 50110 50602

À la suite du redécoupage des cantons pour 2015, les communes à l'exception de La Glacerie sont rattachées au nouveau canton de Tourlaville. La Glacerie est intégré au canton de Cherbourg-Octeville-2.

Modification de territoires communaux[modifier | modifier le code]

Le canton de Tourlaville n'incluait dans son territoire antérieur à 2015 aucune commune supprimée depuis la création des communes sous la Révolution, le seul changement notable de limite communale étant en 1901 la création de la commune de La Glacerie en prélèvement sur le territoire de Tourlaville[8].

Composition après 2015[modifier | modifier le code]

Lors du redécoupage de 2014, le canton de Tourlaville comprenait quatre communes entières[2].

Suite à la création de la commune de Cherbourg-en-Cotentin par fusion de cinq communes au , le canton est désormais composé de trois communes entières et d'une fraction de commune (l'ancienne commune de Tourlaville):

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Population
(dernière pop. légale)
Cherbourg-en-Cotentin
(bureau centralisateur)
50129 Communauté d'agglomération du Cotentin Fraction : 16 089 (2014)
Commune : 80 959 (2014)
Bretteville 50077 Communauté d'agglomération du Cotentin 1 083 (2014)
Digosville 50162 Communauté d'agglomération du Cotentin 1 511 (2014)
Le Mesnil-au-Val 50305 Communauté d'agglomération du Cotentin 711 (2014)

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
18 938 23 448 25 966 26 039 24 887 24 670 24 826
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[9] puis population municipale à partir de 2006[10])
Histogramme de l'évolution démographique

Le canton s'est fortement densifié en 50 ans, devenant le plus gros canton de la Manche (titre cédé au recensement de 2006 au canton d'Équeurdreville-Hainneville). Entre 1968 et 1999, Bretteville et Digosville ont plus que doublé leur population, tandis que celle de La Glacerie et Tourlaville ont crû de plus de 40 %, et celle du Mesnil-au-Val de 70 %. Sur la côte, le long de la D901, Tourlaville puis Bretteville forment un prolongement urbain de Cherbourg. En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 19 394 habitants[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Tourlaville : le canton de tous les contrastes », Ouest-France, 24 janvier 2008
  • Roger Brunet, « Tourlaville », le Trésor des régions