Canton de Toulon-1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Canton de Toulon-1
Canton de Toulon-1
Situation du canton de Toulon-1 dans le département de Var.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Arrondissement(s) Toulon
Bureau centralisateur Toulon
Conseillers
départementaux
Robert Cavanna
Manon Fortias
2015-2021
Code canton 83 19
Histoire de la division
Création 1901[1]
Modifications 1 : 2 août 1973[3]
2 : 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 49 784 hab. (2017)
Géographie
Subdivisions
Communes fraction Toulon

Le canton de Toulon-1 est un canton français situé dans le département du Var et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce canton est organisé autour de Toulon dans l'arrondissement de Toulon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le canton est créé par la loi du , lors du redécoupage de la ville en quatre cantons. Toulon était auparavant divisée entre les cantons de Toulon-Est et de Toulon-Ouest.

Il a été modifié par le décret du créant les cantons de Toulon 5, 6, 7, 8 et 9[3].

Par décret du , le nombre de cantons du département est divisé par deux, avec mise en application aux élections départementales de mars 2015. Le canton de Toulon-1 est conservé et voit ses limites territoriales remaniées[2].

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux de 1901 à 2015[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1901 1913 Marius Escartefigue SFIO
puis Soc.ind.
Ingénieur civil à Toulon
Ancien conseiller général du Canton de Toulon-Ouest (1898-1901)
1913 1927
(décès)
Prosper Ferrero SFIO Journaliste
Maire de Toulon (1893-1897)
Député (1898-1910)
Ancien conseiller général du Canton de Toulon-Ouest (1895-1897)
1927 1937 Marius Escartefigue Ind.
puis PRS
Ingénieur civil
Député (1928-1932 et 1936-1940)
Maire de Toulon (1929-1940)
1937 1940 Gaudien Bartoli SFIO Principal de l'enregistrement à Toulon, conseiller d'arrondissement
1943 1945 Albert Coulon   Ingénieur Général mécanicien de la Marine
Maire de Toulon (1940-1944)
Nommé conseiller départemental en 1943[4]
1945 1958 Dominique Barcelon PCF Ouvrier à l'Arsenal
1958 1973 Jean Vitel UNR puis DVD Médecin
Député (1958-1962)
1973 1998
(décès)
Fabien Fogacci UDF Dentiste
Adjoint au Maire de Toulon
1998 2001 Michel Clément DVG Avocat
2001 2015 Jean-François Fogacci
(neveu de Fabien Fogacci)
DVD Administrateur territorial

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? 1934 M. Graziani SFIO puis DVG  
1934 1937 Gaudien Bartoli
(1896-1968)
SFIO Principal de l'enregistrement à Toulon
1937 1940 Octave Gondran SFIO Cheminot
Révoqué par le Gouvernement de Vichy le 12 décembre 1941
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés
Les données manquantes sont à compléter.

Conseillers départementaux depuis 2015[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours
Robert Cavanna  
LR Maître de conférences à l’Université du Sud Toulon-Var
2e Adjoint au maire de Toulon, délégué aux affaires juridiques, aux Contentieux, aux Contrats publics et à l'Enseignement supérieur
Ancien conseiller général du Canton de Toulon-5 (2004-2015)
3e vice-président du Conseil départemental du Var
2015 en cours Manon Fortias   DVD Conseillère municipale de Toulon déléguée à l'Éducation

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Robert Cavanna et Manon Fortias (Union de la Droite, 44,35 %) et Laure Lavalette et Amaury Navarranne (FN, 36,08 %). Le taux de participation est de 43,57 % (11 751 votants sur 26 970 inscrits)[5] contre 49,77 % au niveau départemental[6] et 50,17 % au niveau national[7]. Au second tour, Robert Cavanna et Manon Fortias (Union de la Droite) sont élus avec 62,52 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 43,6 % (6 915 voix pour 11 760 votants et 26 970 inscrits)[8].

Composition[modifier | modifier le code]

Composition avant 1973[modifier | modifier le code]

Composition de 1973 à 2015[modifier | modifier le code]

Situation du canton de Toulon-1 dans le Var de 1973 à 2015.

Le canton de Toulon-1 comprenait la portion de territoire de la ville de Toulon déterminée par l'axe des voies ci-après : au Nord, ligne allant de l'intersection de l'impasse Taradel et du quai du Commandant-Rivière au point de jonction du chemin du Temple et de la voie ferrée, voie ferrée, boulevard Flamenq, rue Bossuet, rue Thiers, rue Saint-Laurent, avenue de l'Élysée, rue du Roi-René, avenue du Général-Noguès et boulevard du Maréchal-Foch, à l'Est, place Jurien-de-la-Gravière et allée Castigneau, au Sud, l'Arsenal, avenue d'Estienne-d'Orves, carrefour Bon-Rencontre et boulevard du Général-Brosset, et à l'Ouest, quai du Commandant-Rivière (jusqu'à l'intersection avec l'impasse Taraclel)[3].

Depuis 2015[modifier | modifier le code]

Liste de la fraction du canton de Toulon-1 au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Toulon
(bureau centralisateur)
83137 Métropole Toulon Provence Méditerranée 42,84 Fraction : 49 784 (2017)
Commune : 171 953 (2017)
4 014 modifier les donnéesmodifier les données
Canton de Toulon-1 8319 49 784 (2017) modifier les données

Le canton est composé de la partie de la commune de Toulon située au sud d'une ligne définie par l'axe des voies et limites suivantes : depuis la limite territoriale de la commune d'Ollioules, ligne de chemin de fer longeant l'emprise de la base navale de Toulon, cours du Las, avenue Aristide-Briand, autoroute A 50, avenue des Fusiliers-Marins, avenue du Quinzième-Corps, avenue du Ier-Bataillon-de-Choc, rue Serre, rue de Lyon, boulevard du Docteur-François-Fénelon, rue Curie, rue Sagnes, rue Gorlier, place Martin-Bidoure, rue Bossuet, place Parmentier, rue Bossuet, rue Lacordaire, boulevard Flamenq, voie de chemin de fer, pont Louis-Armand, avenue de la Victoire-du-8-Mai-1945, rue Alexandre-Borelly, chemin de Ronde, rue Francis-Garnier, corniche Marius-Escartefigue, route du Faron, passage Michel-Berthèle, avenue du Val-Fleuri, avenue de Siblas, boulevard Raynouard, avenue du Vert-Coteau, rue Cap-Aniort, rue du Commandant-Morazzani, voie de chemin de fer, boulevard des Acacias, rue Bernard-Palissy, rue du Général-Caillet, boulevard du Maréchal-Joffre, rue Brusquet, avenue Benoît-Malon, avenue d'Orient, croisement entre l'avenue d'Orient et la rue de Suez, ligne droite jusqu'à l'avenue du Général-Weygand, avenue Alphonse-Juin, boulevard Léon-Bourgeois, rue de l'Amiral-Nomy, rond-point Henri-Fabre, avenue du 3e-Régiment-de-Tirailleurs-Algériens, quai Marcel-Pagnol, avenue Pierre-Loti, avenue du 21e-Régiment-d'Infanterie-Coloniale, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, place du Docteur-Horace-Cristol, boulevard Bazeilles, rue Marius-Lazare-Riolfo, rue du Président-Robert-Schuman, rue Marc-Baron, rue du Commandant-Infernet, place du Commandant-Pascal-Laurenti, rue du Commandant-Infernet, allée du Lieutenant-Colonel-Carmi, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, rue de l'Amiral-Jaujard, place Louis-Pasteur, rue Léon-Reboul, rond-point du Général-Bonaparte, avenue de la République, ligne droite passant par l'extrémité du quai de la Sinse, jusqu'au littoral[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

Démographie avant 2015[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
----10 95911 00511 66011 16611 594
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[9] puis population municipale à partir de 2006[10])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015[modifier | modifier le code]

En 2017, le canton comptait 49 784 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2014 2015 2016 2017
46 59147 08248 29549 09549 784
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice communale de Toulon sur le site de l'EHESS.
  2. a b et c Décret no 2014-270 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Var.
  3. a b et c Décret no 73-771 du 2 août 1973 portant création de cantons dans le département du Var.
  4. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 17 septembre 1943, (en ligne).
  5. « Résultats du premier tour pour le Canton de Toulon-1 », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  6. « Résultats du premier tour pour le département du Var », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  7. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  8. « Résultats du second tour pour le Canton de Toulon-1 », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 1er avril 2015)
  9. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  10. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012
  11. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]