Canton de Sainte-Mère-Église

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton de Sainte-Mère-Église
Situation du canton dans l'arrondissement de Cherbourg.
Situation du canton dans l'arrondissement de Cherbourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement(s) Cherbourg
Circonscription(s) 1re
Chef-lieu Sainte-Mère-Église
Code canton 50 37
Histoire de la division
Création 1793
Disparition 2015
Démographie
Population 8 341 hab. (2012)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Superficie 198,13 km2
Subdivisions
Communes 26

Le canton de Sainte-Mère-Église est une ancienne division administrative française, située dans le département de la Manche et la région Basse-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1842 Jean-Louis Sivard de Beaulieu   Conseiller référendaire à la Cour des comptes, maire de Carentan (1848-1852)
1842 1848 Alexis de Tocqueville   Magistrat, député (1839-1851), président du conseil général (1849-1851)
1848 1868 Marquis
Guillaume Paul d'Aigneaux
  Chef de bataillon de la Garde nationale, propriétaire à Picauville
1868 1880 Jules Dufresne Républicain Inspecteur général des Ponts et Chaussées, sénateur (1879-1885)
1880 1898 Alfred Prémont Droite Propriétaire, maire de Sainte-Marie-du-Mont
1898 1919 Alfred Lécuyer Républicain Maire de Carquebut
1919 1940 Charles Delagarde RG Avocat à Cherbourg, maire de Cherbourg (1911-1912), maire de Blosville, président du conseil général (1935-1940), nommé conseiller départemental en 1943[1]
1945 1967 Charles Tourainne Indépendant Maire de Picauville
1967 1998 Jean d'Aigneaux DVD Maire de Beuzeville-la-Bastille
1998 2015 Marc Lefèvre DVD Maire de Sainte-Mère-Église


Le canton participe à l'élection du député de la quatrième circonscription de la Manche jusqu'aux élections législatives de 2012, puis de celui de la première après le redécoupage des circonscriptions[2].

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Sainte-Mère-Église groupait vingt-six communes, et comptait 8 341 habitants (population municipale 2012). Il était le canton de la Manche comprenant le plus de communes.

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Amfreville 287 50480 50005
Angoville-au-Plain 75 50480 50010
Audouville-la-Hubert 80 50480 50021
Beuzeville-au-Plain 47 50480 50051
Beuzeville-la-Bastille 157 50360 50052
Blosville 303 50480 50059
Boutteville 62 50480 50070
Brucheville 145 50480 50089
Carquebut 333 50480 50103
Chef-du-Pont 678 50480 50127
Écoquenéauville 92 50480 50170
Foucarville 122 50480 50191
Gourbesville 170 50480 50212
Hiesville 65 50480 50246
Houesville 324 50480 50249
Liesville-sur-Douve 203 50480 50269
Neuville-au-Plain 94 50480 50373
Picauville 3 371 50360 50400
Ravenoville 258 50480 50427
Saint-Germain-de-Varreville 119 50480 50479
Sainte-Marie-du-Mont 736 50480 50509
Saint-Martin-de-Varreville 197 50480 50517
Sainte-Mère-Église 2 568 50480 50523
Sébeville 27 50480 50571
Turqueville 166 50480 50609
Vierville 38 50480 50636

À la suite du redécoupage des cantons pour 2015, toutes les communes sont rattachées au canton de Carentan.

Anciennes communes[modifier | modifier le code]

Le canton de Sainte-Mère-Église incluait également l'ancienne commune de Cauquigny, absorbée en 1812 par Amfreville[3]. Aucune autre commune existante en 1795 n'est comprise dans le canton[4]. Avant la création des communes sous la Révolution, Pont-l'Abbé et Le Homme sont typographiés comme paroisses sur la carte de Cassini, sur le territoire actuel de Picauville[5].

Le 1er janvier 1973, Écoquenéauville et Sébeville s'associent à Turqueville. Les deux communes reprennent leur indépendance le 1er janvier 1980.

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
9 174 9 854 9 315 8 776 8 266 8 044 8 294 8 296 8 341
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[6] puis population municipale à partir de 2006[7])
Histogramme de l'évolution démographique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]