Canton de Sainte-Mère-Église

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un canton français
Cet article est une ébauche concernant un canton français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Canton de Sainte-Mère-Église
Situation du canton dans l'arrondissement de Cherbourg.
Situation du canton dans l'arrondissement de Cherbourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement(s) Cherbourg
Circonscription(s) 1re
Chef-lieu Sainte-Mère-Église
Code canton 50 37
Histoire de la division
Création 1793
Disparition 2015
Démographie
Population 8 341 hab. (2012)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Superficie 198,13 km2
Subdivisions
Communes 26

Le canton de Sainte-Mère-Église est une ancienne division administrative française, située dans le département de la Manche et la région Basse-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux
Période Identité Étiquette Qualité
1848 1868 Marquis
Guillaume Paul d'Aigneaux
  Chef de bataillon de la Garde nationale, propriétaire à Picauville
1868 1880 Jules Dufresne Républicain Inspecteur général des Ponts et Chaussées, sénateur (1879-1885)
1880 1898 Alfred Prémont Droite Propriétaire, maire de Sainte-Marie-du-Mont
1898 1919 Alfred Lécuyer Républicain Maire de Carquebut
1919 1940 Charles Delagarde RG Avocat à Cherbourg, maire de Cherbourg (1911-1912), maire de Blosville, président du conseil général (1935-1940), nommé conseiller départemental en 1943[1]
1945 1967 Charles Tourainne Indépendant Maire de Picauville
1967 1998 Jean d'Aigneaux DVD Maire de Beuzeville-la-Bastille
1998 2015 Marc Lefèvre DVD Maire de Sainte-Mère-Église


Le canton participe à l'élection du député de la quatrième circonscription de la Manche jusqu'aux élections législatives de 2012, puis de celui de la première après le redécoupage des circonscriptions[2].

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Sainte-Mère-Église groupait vingt-six communes, et comptait 8 341 habitants (population municipale 2012). Il était le canton de la Manche comprenant le plus de communes.

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Amfreville 288 50480 50005
Angoville-au-Plain 66 50480 50010
Audouville-la-Hubert 80 50480 50021
Beuzeville-au-Plain 48 50480 50051
Beuzeville-la-Bastille 157 50360 50052
Blosville 303 50480 50059
Boutteville 62 50480 50070
Brucheville 145 50480 50089
Carquebut 333 50480 50103
Chef-du-Pont 694 50480 50127
Écoquenéauville 91 50480 50170
Foucarville 125 50480 50191
Gourbesville 170 50480 50212
Hiesville 65 50480 50246
Houesville 322 50480 50249
Liesville-sur-Douve 203 50480 50269
Neuville-au-Plain 94 50480 50373
Picauville 3 371 50360 50400
Ravenoville 258 50480 50427
Saint-Germain-de-Varreville 119 50480 50479
Sainte-Marie-du-Mont 736 50480 50509
Saint-Martin-de-Varreville 197 50480 50517
Sainte-Mère-Église 2 568 50480 50523
Sébeville 27 50480 50571
Turqueville 166 50480 50609
Vierville 38 50480 50636

À la suite du redécoupage des cantons pour 2015, toutes les communes sont rattachées au canton de Carentan.

Anciennes communes[modifier | modifier le code]

Le canton de Sainte-Mère-Église incluait également l'ancienne commune de Cauquigny, absorbée en 1812 par Amfreville[3]. Aucune autre commune existante en 1795 n'est comprise dans le canton[4]. Avant la création des communes sous la Révolution, Pont-l'Abbé et Le Homme sont typographiés comme paroisses sur la carte de Cassini, sur le territoire actuel de Picauville[5].

Le 1er janvier 1973, Écoquenéauville et Sébeville s'associent à Turqueville. Les deux communes reprennent leur indépendance le 1er janvier 1980.

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
9 174 9 854 9 315 8 776 8 266 8 044 8 294 8 296 8 341
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[6] puis population municipale à partir de 2006[7])
Histogramme de l'évolution démographique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]